Archives de catégorie : Historiographie

Prochaine séance – 30 janvier 2017 – Florence Filippi, ‘L’actrice au miroir de ses mots’

Chers ami.e.s, collègues et participant.e.s au séminaire Histoire culturelle de la danse,

Nous vous souhaitons une excellente année 2017 et vous convions à nous rejoindre à la prochaine séance du séminaire qui aura lieu le 30 janvier (salle 13, 14h-17h, 105 bd Raspail, 75 006 Paris).

Nous aurons le plaisir d’accueillir Florence FILIPPI (Univ. Rouen) qui réalisera une communication intitulée

« Souvenirs, mémoires et correspondances :

l’actrice au miroir de ses mots (XVIIIe-XIXe siècles)»

Clairon, Hyppolite dite Mademoiselle Clairon (1723-1803), Mémoires d'Hyppolite Clairon, et réflexions sur l'art dramatique publiés par elle-même, Paris, chez F. Buisson, 1798.
Clairon, Hyppolite dite Mademoiselle Clairon (1723-1803), Mémoires d’Hyppolite Clairon, et réflexions sur l’art dramatique publiés par elle-même, Paris, chez F. Buisson, 1798.

Lectures associées :

Aurore Evain, « Les autrices de théâtre et leurs œuvres dans les dictionnaires dramatiques du XVIIIe siècle », communication, 1ères Rencontres de la SIEFAR : Connaître les femmes de l’Ancien Régime. La question des recueils et des dictionnaires, Paris, 20 juin
2003 ; en ligne ici.

Viv Gardner, « By Herself : the actress and autobiography, 1755-1939 », in Maggie B. Gale, John Stokes (ed.), The Cambridge Companion to the Actress, Cambridge, NY, Melbourne, Madrid, CT, Singapore, SP, 2007, pp. 173-192.

[Lecture facultative et complémentaire : Edwige Kellet-Rahbé, « ‘Du théâtre ! ma fille !’ : actrices en romancie aux XVIIe et XVIIIe siècles », communication pour la Society for Seventeenth Century French Studies conference, Londres, 10-12 sept. 2009. En ligne ici.

L’ensemble de ces trois documents soumis à lecture et à validation, pour les étudiants qui le souhaitent, peuvent être consultés et téléchargés sur ce lien.

Au plaisir de vous retrouver le 30 janvier prochain !

Séminaire 2016-2017 : Bibliographie

Chères toutes et tous, ami.e.s, collègues et participant.e.s au séminaire Histoire culturelle de la danse, vous pouvez d’ores et déjà consulter et télécharger la bibliographie associée aux activités du séminaire cette année. Vous y trouverez des ressources concernant l’histoire culturelle et l’histoire de la danse, ainsi qu’une sélection d’ouvrages relatifs aux deux axes traités cette année, les circulations et le genre.


Séminaire ‘Histoire culturelle de la danse’ 2016-2017

Chers tous et toutes, ami.e.s et participant.e.s du séminaire Histoire culturelle de la danse,

Nous vous convions à la séance de rentrée du séminaire lundi prochain 14 novembre 2016, 14h-17h, en salle 13, 105 bd Raspail 75 006 Paris.

Cette séance sera consacrée à une introduction de nos axes de recherche. Nous travaillons cette année dans deux directions :

  • Les circulations des danses et le transationalisme
  • Le genre et les rapports sociaux de sexe dans l’histoire de la danse.

Cette séance d’introduction sera également l’occasion de réaliser un point historiographique sur l’histoire culturelle appliquée à l’objet danse. Les étudiants qui souhaitent valider le séminaire seront invités à se faire connaître.

by Bassano, whole-plate glass negative, 19 January 1916
Jan Oyra and Dorma Leigh (born Dorothy Mabel Woodley), in ‘Tina’, by Alexander Bassano, whole-plate glass negative, 19 January 1916. Source : National Portrait Gallery, London.

Voici le programme des prochaines séances du premier semestre :

14 novembre 2016   Introduction générale

12 décembre 2016  (Genre) – Vannina Olivesi (Cral)

« La féminisation du corps de ballet de l’Opéra, 1770-1860 : historiographie, méthodes, résultats »

Lectures : Lynn Garafola, « The Travesty Dancer in Nineteenth-Century Ballet », Dance Research Journal, Vol. 17/18, Vol. 17, n° 2 – Vol. 18, n° 1 (Autumn, 1985 – Spring, 1986), pp. 35-40.

Marian Smith, « About the House », in Roger Parker, Mary Ann Smart (ed.), Reading Critics Reading : Opera and Ballet Criticism in France from the Revolution to 1848, Oxford, Oxford University Press, 2001, pp. 215-236.

30 janvier 2017 (Genre) – Florence Filippi (Univ. Rouen)

« Souvenirs, mémoires et correspondances : l’actrice au miroir de ses mots (XVIIIe-XIXe siècles) ».

Lectures :

  • Aurore Evain, « Les autrices de théâtre et leurs œuvres dans les dictionnaires dramatiques du XVIIIe siècle », communication, 1ères Rencontres de la SIEFAR : Connaître les femmes de l’Ancien Régime. La question des recueils et des dictionnaires, Paris, 20 juin 2003 ; en ligne.
  • Viv Gardner, « By Herself : the actress and autobiography, 1755-1939 », in Maggie B. Gale, John Stokes (ed.), The Cambridge Companion to the Actress, Cambridge, NY, Melbourne, Madrid, CT, Singapore, SP, 2007, pp. 173-192.
  • [Lecture facultative et complémentaire : Edwige Kellet-Rahbé, « ‘Du théâtre ! ma fille !’ : actrices en romancie aux XVIIe et XVIIIe siècles », communication pour la Society for Seventeenth Century French Studies conference, Londres, 10-12 sept. 2009, en ligne.]

Le programme complet de l’année sera prochainement mis en ligne sur le site de l’Ehess.

Séminaire de recherche ‘Le genre de l’imagination et l’art de la danse’

[Annonce de communication]

Elizabeth Claire, Historienne (CNRS, EHESS-CRH)

effectuera une communication intitulée

‘Le genre de l’imagination et l’art de la danse (1754-1811)’

 

Institut Emilie du Châtelet, 30 septembre 2016, Jardin des Plantes, Grand amphithéâtre d’entomologie, 43 rue Buffon (Paris 5e), 14h-16h.

Présentation

À l’aube du 19e siècle, l’Europe est saisie d’un phénomène de dansomanie liée à l’introduction des danses de couple-fermé dont la valse, la sauteuse et d’autres formes qui privilégient une rotation perpétuelle du couple pendant le temps d’une danse. Le débat se concentre sur l’engouement enthousiaste et collectif pour ces danses modernes, et porte principalement sur les effets néfastes sur l’imagination des valseuses appartenant à une «jeune génération» de danseurs.  Les effets préoccupants de ces pratiques de bal sont des accidents de santé divers liés à l’imagination malade : le vertige, l’avortement, la folie et même la mort subite. La mobilisation de cette faculté de la connaissance par les médecins et moralistes de l’époque se démarque des discours philosophiques sur la danse dans la dernière moitié du 18e siècle (Noverre, Cahusac, Diderot) où l’imagination et l’enthousiasme sont sollicités pour légitimer le projet du ballet «d’action» comme un art imitatif.

Une question de genre se pose : pourquoi une imagination chauffée par la pratique du bal condamnerait des danseuses à des états pathologiques lorsque le maître du ballet accède, par le biais du même phénomène, au statut de génie artistique, auteur de compositions «modernes» qui révolutionne la scène de l’Opéra ? Notre enquête sur l’histoire de l’imagination et l’art de la danse cherche à faire état de cet écart et des répercutions sur la sociabilité du corps féminin en jeu dans la révolution socio-politique en Europe.

unnamed

Elizabeth Claire, historienne et chargée de recherche au CNRS, est membre fondateur de l’Atelier d’histoire culturelle de la danse (CRAL) ainsi que membre associé au Centre de recherches sur les Arts et le Langage. Avec les membres de l’Atelier, elle co-anime au sein de l’EHESS, depuis 2009, le séminaire «Histoire culturelle de la danse» qui vise à promouvoir l’approche culturaliste dans les études en histoire de la danse. Elle co-anime également un séminaire sur l’Histoire du genre dans les arts vivants avec Catherine Deutsch (Paris-Sorbonne) et Raphaëlle Doyon (Univ. de Paris 8). En collaboration avec Béatrice Delaurenti (CRH), Koen Vermeir (CNRS-SPHERE), et Roberto Poma (UPEC), elle organise des colloques internationaux et un séminaire sur l’histoire de la force de l’imagination du XVe-XVIIIe siècles.

*

Sélection des publications d’Elizabeth Claire sur ce sujet:

– «A Moral Defence of the Regency Ballroom – vide Wilsons Rooms», European Drama and Performance Studies No. 8 : Danse et morale. Une approche généologique, Marie Glon et Juan Ignacio Vallejos (dir.), Sabine Caouche (éd.), Éd. Classiques Garnier, [à paraître, 2017].

– «Inscrire le corps révolutionnaire dans la pathologie morale : la valse, le vertige, et l’imagination des femmes», Orages. Littérature et culture 1760-1830 : Sexes en Révolution (No 12), Florence Lotterie, Pierre Frantz (dir.), Olivier Bara (éd.), mars 2013, pp. 87-109.

– «Walzliebelust: vertigine e sogno di egualitarismo», Immaginari corporei e rappresentazioni di genere tra danza, scrittura e società, a cura di Susanne Franco, Nuove frontiere per la storia di genere. Atti del V Congresso della Società Italiana delle Storiche (Napoli 28-30 gennaio 2010), a cura di Laura Guidi e Maria Rosaria Pellizzari, Webster Press de l’Università di Salerno, Padova, 2013, pp. 223-228.

– «La Dansomanie, une expression symptomatique, entre ballet et bal au Théâtre de la République et des Arts», Roxane Martin, Marina Nordera (dir.), Les arts de la scène à l’épreuve de l’histoire, Paris, Honoré Champion, coll. « Colloques, Congrès et Conférences » dirigée par Jean Bessière, 2011, pp. 357-371.

– «Monstrous Choreographies: Waltzing, Madness & Miscarriage», Studies in Eighteenth Century Culture, Linda Zionkowski (dir.), Johns Hopkins University Press, 38: 2009, pp. 199-235.


Télécharger la présentation PDF sur le site Institut Emilie du Châtelet.

Source : Institut Emilie du Châtelet

[Séminaire 2016-2017] Prochaine séance

Chers tous et toutes, ami.e.s, étudiant.e.s et collègues,

Le programme du séminaire Histoire culturelle de la danse 2016-2017 vous sera bientôt communiqué. Nous continuerons à explorer le thème des circulations et nous commencerons un nouveau chantier consacré au genre et à la danse.

Source : Jean-Pierre Dalbéra, Rama Vaidyanathan au Musée Guimet, 2009.
Source : Jean-Pierre Dalbéra, Rama Vaidyanathan, Musée Guimet, 2009.

En attendant, vous pouvez d’ores et déjà noter que la séance de rentrée aura lieu le lundi 14 novembre prochain de 14h à 17h.

Au plaisir de vous y rencontrer !


→ Pour toute demande d’information et inscription à notre liste de diffusion, vous pouvez nous écrire à l’adresse suivante : histoireculturelle.danse [at] gmail [dot] com.

Calendrier de fin d’année

Chers collègues et participants au séminaire, voici le calendrier des prochaines séances du séminaire Histoire culturelle de la danse :

  • 4 mai 2015 (19h-21h, Salle 7)

Emmanuelle Delattre-Destemberg (doctorante, CHCSC-UVSQ)

« À la recherche de l’École de danse : une histoire des lieux et des politiques de gestion de la danse à l’Opéra (1779-1874) »

  • 11 mai 2015 (19h-21h, Salle 7)

Lola Gonzalez-Quijano (postdoctorante, LARHRA-Univ. Lyon II)

«”Dites mon bordel” : l’amour vénal dans les établissements de spectacle parisiens au XIXe siècle »

  • Samedi 16 mai 2015 (9h-13h, salle 1)

Tiziana Leucci (CNRS/CEIAS)

« Paris, New York, Londres, Calcutta: quelques étapes de la fabrication et circulation de la danse dite “hindoue” »

Séance suivie par une table ronde avec les intervenants du second semestre.

Au plaisir d’échanger avec vous lors de ces prochaines séances !

Vue de la salle de Walse construite au carré de la laiterie; Vue du temple de la paix dans le grand carré des Champs Elisées. Print shows celebrations for the anniversary of the founding of the French Republic, July 14, 1801 in two images, including a tent for dancing and a balloon ascension from which André Jacques Garnerin descends in a parachute above the Temple de la Paix and the Champs-Elysées. Library of Congress.
« Fête du 14 Juillet An IX. Vue de la salle de Walse construite au carré de la laiterie. Vue du temple de la paix dans le grand carré des Champs Elisées », 1801, Library of Congress.

Informations pratiques : Ecole des hautes études en sciences sociales (salle 7 les lundis, salle 1 le samedi – 105 bd Raspail 75006 Paris).

Un séminaire organisé par Elizabeth Claire, chargée de recherche au CNRS (CRH-CRAL) ; Emmanuelle Delattre-Destemberg, doctorante à l’Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (CHCSC) ; Marie Glon, docteure de l’EHESS (Centre Edgar Morin, IIAC-EHESS) ; Sophie Jacotot, docteure de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ; Vannina Olivesi, doctorante de l’EHESS (CRAL).


Ce séminaire propose d’explorer l’histoire des danses sociales et spectaculaires dans une perspective culturaliste, attentive à l’articulation et aux écarts entre les pratiques et les représentations. On étudiera les moments clés, grandes figures et lieux de mémoire qui ont marqué l’historiographie de la danse ; la construction de la danse comme pratique sociale légitime et comme profession ; les lieux et la circulation des pratiques ; la danse comme construction des rapports entre les sexes et des identités de genre ; la question de l’auteur en danse. Une attention particulière sera accordée aux usages des sources dans l’historiographie de la danse : quels types de sources pour quelle histoire de la danse ? comment étudier l’iconographie ? quels enjeux scientifiques émergent lors de la reconstruction des pratiques et à l’occasion de leur mise en récit historique ? enfin, quelles méthodes spécifiques mobilise-t’on pour problématiser la distance entre l’historien et l’époque qu’il étudie, s’interroger sur l’anachronisme et faire de l’écart historique un instrument heuristique ?

[Historiographie] Annonce de parution

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution toute récente d’un article de Juan-Ignacio Vallejos, chercheur au Conicet (Argentine) et membre de notre Atelier d’histoire culturelle de la danse :
paru dans la revue Telondefondo. Revista de Teoría y Crítica Teatral, Año X. Diciembre 2014.
*
Résumés
Este artículo busca, en principio, caracterizar los diferentes modelos de la historiografía de la danza. La historia de la danza ha ido complejizando su capacidad de análisis luego del abandono de los primeros enfoques teleológicos. En la década del noventa tiene lugar un doble desplazamiento que busca, por un lado, actualizar la metodología tradicional de la especialidad y, por el otro, redefinirla sobre la base de su integración a los estudios culturales.  Nuestra tesis sostiene que el modelo de la historia cultural, sin pretender ser una opción superadora, provee un camino para el diálogo entre enfoques opuestos en la historia de la danza.
*
This article deals with the different models of dance historiography. Currently, the first teleological approaches have become outdated and the history of dance has become more complex. In the 1990s, a double semantic displacement occurred. On the one hand, this displacement aimed to renew the traditional methodology of dance history; on the other hand, it sought to redefine the discipline through its integration into cultural studies. This article attempts to demonstrate that the model of cultural history opens a way to establish a dialogue between opposed approaches in dance history.
*
Bonne lecture !

 

Former un danseur-lecteur

Séminaire 2014-2015 
Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain
Séminaire de l’axe culture

Evelyne Ribert, Sylvie Sagnes 
*

EHESS, 2e jeudi du mois de 17 h à 19 h (salle 8, 105 bd Raspail 75006 Paris) 
 
 

La première rencontre aura lieu jeudi 13 novembre, de 17h à 19h, salle 8 au 105 bd Raspail

 

La discussion portera sur une partie de la thèse de Marie Glon :

 Doctorante EHESS
IIAC – Equipe CEM
 
 « Former un danseur-lecteur : audaces et angoisses vis-à-vis d’une autonomie inédite (XVIIIe siècle) »
 

Discutant :
 
Sophie Maisonneuve  
 Maîtresse de conférence, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité
IIAC – Equipe LAHIC
 
Résumé : Dans sa thèse d’histoire (Les Lumières chorégraphiques. Les maîtres de danse européens au cœur d’un phénomène éditorial (1700-1760), sous la direction de Georges Vigarello, soutenance en décembre prochain), Marie Glon cherche à comprendre le mouvement d’édition qui se déploie en Europe, durant deux tiers de siècle, à partir de la Chorégraphie – « art de décrire la danse » dont les principes sont publiés à Paris en 1700. Grâce à cet art scripturaire sont publiées plusieurs centaines de « danses gravées », objets à la lisière de l’écriture et de l’image, dont le déchiffrage est destiné à mettre en mouvement le corps de l’usager. Lors de cette séance, elle se penchera sur les utilisations de ces « danses gravées » et sur les débats qu’elles ont occasionnés, qui révèlent des expériences novatrices quant à l’autonomie du lecteur-danseur postulé par ces objets. 

 *

Au nombre des quatre axes transversaux qui structurent l’IIAC, l’axe Culture privilégie, parmi les définitions qui s’attachent à son objet, celle qui entend la culture au sens d’un ensemble de biens, mis à distance physiquement et symboliquement. Observable aux quatre coins du monde, le geste de dissociation et d’élection qui préside à son instauration offre le spectacle d’une véritable mutation anthropologique, diversement saisissable : par les réceptacles de la valeur culturelle (notamment les arts et le patrimoine) ; par les enjeux politiques constitutifs des processus d’institution ; par, enfin, le regard réflexif que nous pouvons porter sur notre propre discipline en tant qu’actrice de cette démarcation. Attentif à rendre compte de ce vaste éventail d’approches, le séminaire de l’axe se veut un lieu et un moment de rencontres et d’échanges, autour de travaux, individuels ou collectifs, en voie de finalisation (thèses, rapports de recherche, ouvrages, essais, films). S’y exprimeront, aussi bien à titre d’intervenants que de discutants, doctorants, post-doctorants et chercheurs du laboratoire.

Le ‘Dance Studies Colloquium’ à portée de micro !

Cette année, nous pourrons suivre les débats du Dance Studies Colluquium en streaming (lien ici). Voici le programme détaillé des prochaines  séances.
*
DANCE STUDIES COLLOQUIUM 
presents Marion Kant
Tuesday, September 16, 2014
5:30 – 7pm, CHAT Lounge
Gladfelter Hall, 10th fl., Temple University
Live-streaming at  www.temple.edu/boyer/dance/RR
The 2014/15 Dance Studies Colloquium commences this Tuesday, September 16! We are excited to present Marion Kant’s talk Toy Ballerina.
photo (10)
About Toy Ballerina:

Marion writes: What is in an image? What do we see when we look at dancers? Those and similar questions have occupied me ever since I came across the ‘toy ballerinas’, Marie Taglioni and Fanny Elßler as cut-out paper dolls. I try to use these images as documents that make an understanding of the past possible: there might not be an easy answer as to what they mean and what kind of messages they convey. But they stand at the intersection of revolutionary changes in the late eighteenth and early nineteenth centuries; they are manifestations of the ideals that bourgeois societies formed, tested, dismissed and reformed. In short, the ‘toy ballerinas’ are symbols of modernity, symbols of modern technology, modern social relations and of modern ambiguities.

About Marion Kant
From the age of 14 Marion Kant danced with the Komische Oper, Berlin, under the choreographer Jean Weidt. At the Komische Oper she also worked as a dramaturge. Ms. Kant has taught at higher education institutions in Germany, Great Britain and at the University of Pennsylvania; presently at the University of Cambridge where she is Director of Studies for German Studies. Marion has written extensively on the culture of the Weimar Republic, exile from Nazi Germany, Nazi ideology in the arts, and on opera and dance works and choreographers. Her dance historical research has focused on romantic ballet in the 19th century, education through dance in the 19th and 20th centuries, concepts of modern dance in the early 20th century and dance in exile.

In 2001/2002 Marion was a fellow at the Centre of Advanced Judaic Studies at the University of Pennsylvania. In the past years, together with musicians Marshall Taylor, saxophone, and Sam Hsu, piano, she has presented a concert series in the United States and in Austria remembering « entartete Musik », music banned by the Nazis in 1930s Germany.

About Dance Studies Colloquium:

Dance Studies Colloquium is a dynamic interactive speaker series designed to facilitate a dialogue about emerging topics and issues related to dance. It brings together artists and scholars to explore how we assimilate ideas and events and our resulting actions within the field of dance. This free monthly event is held on Tuesdays from 5:30-7:00pm at the CHAT Lounge, Gladfelter Hall, 10th floor, Temple University (main campus). The full fall 2014 schedule is listed below. 

Fall 2014 Schedule
 
  • Tuesday, September 16th, 5:30pm – Marion Kant, University of Cambridge, Cambridge UK : Toy Ballerina.
  • Thursday, October 2nd, 12:30-1:45pm* – Mark Franko, Temple University, Philadelphia : The Fascist Legs of Serge Lifar: French Ballet During the Occupation.
    *This event is part of the Center for the Humanities Distinguished Faculty Lecture Series.
  • October 7th – Jens Giersdorf, Marymount Manhattan College, New York City : Modernism Revisited.
  • October 21st – Alessandra Nicifero, Dance Writer and Translator, New York City : Questioning/Choreographing: The Use of Interviews in Bill T. Jones’s and Rachid Ouramdane’s Performances.
  • November 11th – Vida Midgelow, Middlesex University, London, UK : Dance Improvisation and the Academy: Liquid Knowing, Language and Pedagogy.
  • December 2nd – Katherine Profeta, Queens College, City University of New York : Dance Dramaturgy and the Question of Research.

Colloquium_pstr_web-2

L’histoire de la danse dans le premier Congrès des Etudes de genre

L’Institut du Genre CNRS/Universités organise le premier Congrès des études de genre du 3 au 5 septembre 2014 à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon.

Le jeudi 4 septembre, deux ateliers réaliseront un état des lieux de la recherche en danse et en arts du spectacle.

*

Atelier Genre et danse

› Des savoirs en danse pour penser le genre – Hélène Marquié, Genres, Travail, Mobilités ; 11:30-13:00.
› La fabrique du féminin en danse contemporaine – Betty Lefevre, Laboratoire CETAPS ; 11:30-13:00.
› La perspective du genre en histoire et historiographie de la danse – Marina Nordera, Centre Transdisciplinaire d’Épistémologie de la Littérature et des Arts vivants ; 11:30-13:00.
› Le danseur masculin à l’intersection du genre, de la race et de la sexualité – Ramsay Burt, De Montfort University ; 11:30-13:00.

*

Atelier Genre et arts vivants dans l’histoire

› Genre et arts vivants dans l’histoire : danse, musique, théâtre – Elizabeth Claire, Centre de recherches historiques – Catherine Deutsch, Université Paris-Sorbonne – Raphaëlle Doyon, Université Paris 8 ; 17:00-18:30.
› Les conditions des luttes d’émancipation féminine dans les champs artistiques : l’exemple du spectacle vivant – Serge Proust, Centre Max Weber ; 17:00-18:30.
› Les femmes et la musique à l’image : de la composition à l’orchestration, analyse de la transformation genrée d’un univers professionnel – Pauline Adenot, Centre Max Weber ; 17:00-18:30.

*

Le Congrès se tiendra du 3 au 5 septembre à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon. Il  permettra de faire la démonstration de l’importance scientifique, de la vitalité et de la diversité des études de genre en France et dans le monde francophone, en dressant  le tableau le plus complet possible des recherches menées actuellement dans ce domaine.  Le Congrès accueillera à la fois des ateliers portant sur des thématiques ou des objets de recherche déjà bien identifiés, et des ateliers portant sur des thématiques émergentes, fruits de croisements disciplinaires ou de questionnements nouveaux. En même temps qu’aux avancées scientifiques reconnues, place sera donnée aux tournants épistémologiques récents et aux nouvelles perspectives théoriques. Enfin, suivant les engagements scientifiques de l’Institut du Genre, recherches interdisciplinaires, approches transversales et confrontations inédites de langages et de paradigmes, seront à l’honneur.

Ici, le programme détaillé du Congrès et les informations pratiques.