Archives par mot-clé : danse

[Prochaine séance] J. Prest ‘La politique de la danse aux Antilles françaises’

Nous nous invitons à notre prochaine séance, lundi 29 mai 2017, EHESS, 105 bd Raspail, salle 13. Nous aurons le plaisir de recevoir Julia PREST (University of Saint Andrews) qui réalisera une communication intitulée

« La politique de la danse aux Antilles françaises »

Lectures associées à cette séance :

  • Moreau de St.-Mery, De la danse, Parme, Bodoni, 1801.
  • Lillian Moore, « Moreau de Saint-Mery and ‘Danse’ », Dance Index, Lincoln Kirstein, Paul Magriel, Donald Windham (eds.), V:10 (October 1946), pp. 231 -260.
  • Gabriel Entiope, Nègres, danse et résistance, Paris, L’Harmattan, 1996, pp. 175-211.

Les documents associés à cette séance peuvent être consultés et téléchargés sur cette page.

Attention, cette séance n’est pas soumise à la validation. Les étudiants sont vivement encouragés à lire les textes de Moore et d’Entiope, à feuilleter l’ouvrage de Saint-Mery afin de favoriser la discussion collective.


Vous pouvez retrouver l’ensemble du programme du séminaire dans ce billet et la bibliographie dans celui-là.

[Parution] Danse et morale, une approche généalogique

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution d’European Drama and Performance Studies, revue dirigée par Sabine Chaouche, 2017 – 1, no 8 :

Danse et morale, une approche généalogique

Sous la direction de Marie Glon et Juan Ignacio Vallejos

Contributeurs : Alessandro Arcangeli, Adrien Belgrano, Esteban Buch, Elizabeth Claire, Laura Di Spurio, Kathryn Dickason, Arianna Fabbricatore, Marie Glon, Bénédicte Jarrasse, Marina Nordera, Alain Quillévéré, Marianne Ruel Robins, Annie Suquet et Juan Ignacio Vallejos.

Source et lien vers l’éditeur


Table des matières

[Appel] Danza e ballo a Napoli: un dialogo con l’Europa (1806-1861)

Danza e ballo a Napoli: un dialogo con l’Europa (1806-1861) / Danse et ballet à Naples : un dialogue avec l’Europe (1806-1861)

L’ Association Italienne pour la Recherche en Danse (AIRDanza, www.airdanza.it), organise, en collaboration avec la Fondation Pietà de’ Turchini/Centro di Musica Antica, un colloque international intitulé :

Danse et ballet à Naples: un dialogue avec l’Europe (1806-1861)

Il aura lieu du 9 au 11 novembre 2017 à Naples à l’Archivio di Stato, à la Biblioteca Nazionale « Vittorio Emanuele III », au MeMus (Musée et archive historique du Teatro San Carlo), à l’Università degli Studi Suor Orsola Benincasa et à la Fondation Pietà de’ Turchini/Centro di Musica Antica.

Appel à communication

Au XIXe siècle, la ville de Naples est la capitale du royaume le plus étendu de la péninsule italienne : constituant un important carrefour pour la culture théâtrale et chorégraphique, elle est considérée, jusqu’à l’unification du pays en 1860, comme l’un des plus importants centres italiens et européens de formation en danse ainsi que de production et circulation de ballets. À cette époque, la ville parthénopéenne est non seulement un lieu crucial pour la carrière d’artistes célébrés depuis longtemps par la recherche : la gloire des théâtres napolitains a également été bâtie sur l’œuvre de nombreux artistes qui attendent leur redécouverte et leur valorisation.

Est ainsi offerte aux chercheurs une pluralité d’objets d’étude, d’analyse et d’interprétation jusqu’à présent très peu approchés et qui – convenablement développés – pourraient mettre en lumière l’importance de la danse à Naples et plus en général dans le paysage de la culture chorégraphique italienne et européenne.

Parmi les finalités du colloque il y a la volonté de promouvoir la recherche en danse et de valoriser le patrimoine national et international. À ce propos AIRDanza sollicite des propositions d’intervention de la part de jeunes chercheurs et de chercheurs actifs dans les études en danse et dans les disciplines théâtrales. Seront encouragées les approches méthodologiques basées sur des prémisses interdisciplinaires et/ou transdisciplinaires, visant à la découverte, à l’analyse et à l’étude des sources primaires (relatives aux théâtres, danses, écoles privées, danseurs et chorégraphes, périodiques de spectacle, partitions, éditions musicales), ainsi que toute proposition abordant le ballet et la danse en rapport aux dynamiques de l’identité nationale (en tenant d’ailleurs compte du processus du Risorgimento) et aux nécessités d’autocélébration et de propagande mises à l’œuvre par le Royaume français d’abord, et par celui des Bourbons après.

Parmi les différentes pistes de recherches relatives à la période explicitée dans le titre du colloque, sont aussi suggérées : la danse en tant qu’art de la scène et métier; les théâtres de cour et les théâtres publics ; les danses de société et les danses populaires (aussi réadaptées pour la scène) ; la didactique et la formation au sein de l’école du « Regio Teatro di San Carlo » ; la transformation des typologies des ballets en concomitance avec les mutations esthétiques, du goût, du divertissement et de la mode ; la contamination et la migration des sujets et des livrets parmi les genres (danse, opéra, théâtre) ; les modalités d’élaboration des canons romantiques (relatifs aux styles de la danse et à ses sujets) ; la circulation des danseurs et chorégraphes entre Naples et l’Europe, et en particulier entre Naples, Milan, Paris et Vienne ; les stratégies entrepreneuriales ; les apparats scénographiques et les costumes de danse ; l’édition musicale.

Modalités de présentation des communications: relation, table ronde, performance, laboratoire.richiesta-di-contributi-italiano-francese-inglese-19122016

Langues du colloque: italien, français, anglais.

Les résumés peuvent être proposés dans une des langues du colloque et ne doivent pas dépasser les 1500 caractères. Ils doivent indiquer les sources d’archive et/ou les sources bibliographiques relatives au sujet choisi et être accompagnés d’un CV du candidat de 800 caractères maximum. Les fichiers sont à envoyer à info@airdanza.it avant le 31 mars 2017. L’acceptation du résumé sera communiquée avant le 30 avril 2017.

La publication des actes est prévue par la Fondation Pietà de’ Turchini – Centro di Musica Antica.

Comité scientifique: Roberta Albano, Rosa Cafiero, Elena Cervellati, Arianna Fabbricatore, Francesca Falcone, Paologiovanni Maione, José Sasportes, Francesca Seller.

Comité d’organisation: Roberta Albano, Francesca Falcone, Paologiovanni Maione, Letizia Gioia Monda, Maria Venuso, Patrizia Veroli.


Le texte de l’appel à communication en italien, français et anglais peut être consulté et téléchargé sur cette page.

[Programme] Séminaire ‘Histoire culturelle de la danse’ 2016-2017

PROGRAMME 2016-2017
SÉMINAIRE HISTOIRE CULTURELLE DE LA DANSE

2e et 5e lundis du mois de 14 h à 17 h (salle 13, 105 bd Raspail 75 006 Paris), du 14 novembre 2015 au 12 juin 2017. Séances supplémentaires le 24 avril 2017 (salle 8, 105 bd Raspail 75006 Paris) et le 15 mai 2017 (salle 13, 105 bd Raspail 75006 Paris).

Organisatrices : Elizabeth CLAIRE – CNRS-CRH (enseignante principale) & Vannina OLIVESI – CRAL

Ce séminaire propose d’explorer l’histoire des danses sociales et spectaculaires dans une perspective culturaliste, attentive à l’articulation et aux écarts entre les pratiques et les représentations. On étudiera deux axes :
– transnationalisme et circulation des danses,
– genre et rapports sociaux de sexe dans l’histoire de la danse.

14 novembre 2016 : INTRODUCTION GÉNÉRALE

12 décembre 2016 (Genre) :

Vannina OLIVESI (CRAL), « La féminisation du corps de ballet de l’Opéra, 1770-1860 : historiographie, méthodes, résultats ».

Lectures : Lynn Garafola, « The Travesty Dancer in Nineteenth-Century Ballet », Dance Research Journal, Vol. 17/18, Vol. 17, n° 2 – Vol. 18, n° 1 (Autumn, 1985 – Spring, 1986), pp. 35-40.
Marian Smith, « About the House », in Roger Parker, Mary Ann Smart (ed.), Reading Critics Reading : Opera and Ballet Criticism in France from the Revolution to 1848, Oxford, Oxford University Press, 2001, pp. 215-236.

30 janvier 2017 : (Genre)

Florence FILIPPI (Univ. Rouen), « Souvenirs, mémoires et correspondances : l’actrice au miroir de ses mots (XVIIIe-XIXe siècles)».

Lectures :
Aurore Evain, « Les autrices de théâtre et leurs œuvres dans les dictionnaires dramatiques du XVIIIe siècle », communication, 1ères Rencontres de la SIEFAR : Connaître les femmes de l’Ancien Régime. La question des recueils et des dictionnaires, Paris, 20 juin 2003.

Viv Gardner, « By Herself : the actress and autobiography, 1755-1939 », in Maggie B. Gale, John Stokes (ed.), The Cambridge Companion to the Actress, Cambridge, NY, Melbourne, Madrid, CT, Singapore, SP, 2007, pp. 173-192.

[Lecture facultative et complémentaire : Edwige Kellet-Rahbé, « ‘Du théâtre ! ma fille !’ : actrices en romancie aux XVIIe et XVIIIe siècles », communication pour la Society for Seventeenth Century French Studies conference, Londres, 10-12 sept. 2009.

Les documents associés à cette séance peuvent être consultés et téléchargés sur cette page.

13 mars 2017 (Circulations) :

Stéphanie GONÇALVES, (Postdoctorante, Fonds National de la Recherche scientifique belge (FNRS) et CRH), « Maya Plissetskaya à Rome : Guerre froide, circulations et transferts culturels (1983-1985) ».

Lectures :
Béatrice Joyeux-Prunel, « Les transferts culturels. Un discours de la méthode »,
Hypothèses, 2003/1 (6), pp. 149-162.
Sylvain Dufraisse et al., « Les Soviétiques hors d’URSS : quels voyages pour quelles expériences ? », Les Cahiers Sirice, 2016/2 (N° 16), pp. 11-18.
[Lecture facultative et complémentaire : Marie-Pierre Rey, « Préface », Les Cahiers Sirice 2016/2 (N° 16), pp. 5-9.]

Les documents associés à cette séance peuvent être consultés et téléchargés sur cette page.

24 avril 2017 [attention, en Salle 8, 105 bd. Raspail] (Circulations)

Laure GUILBERT, « Moving geographies. La danse en exil dans l’entre-deux-guerres ».
Lecture : Marion Kant, « Anti-fascist theater and dance in Californian exile: ‘For the time being a row of palm trees is nothing but a nice façade,’ dans Jeffrey Fear, Paul Lerner (dir.), Jewish Culture and History. Behind the Screens: Immigrants, Émigrés, and Exiles in Mid Twentieth-Century Los Angeles, 17:1-2, 2016, pp. 94-114.

Les documents associés à cette séance peuvent être consultés et téléchargés sur cette page.

15 mai 2017 (Genre)

Felicia MCCARREN (Institut des Études Avancées de Paris, Tulane Univ.),
« Planting Dance : Entre l’histoire naturelle et l’histoire culturelle du genre en danse »

Lecture(s) : pour consulter et télécharger les documents, voir la page en ligne ici.

29 mai 2017 (Circulations)

Julia PREST (University of St Andrews), « La politique de la danse aux Antilles françaises »

Lectures :

(Source) Moreau de St.-Mery, De la danse, Parme, Bodoni, 1801. Disponible sur MANIOC, la Bibliothèque numérique Caraibe Amazonie Plateau des Guyanes, en ligne ici.

(Bibliographie) Lillian Moore, « Moreau de Saint-Mery and ‘Danse’ », Dance Index, Lincoln Kirstein, Paul Magriel, Donald Windham (eds.), V:10 (October 1946), pp. 231 -260.

(Bibliographie) Gabriel Entiope, Nègres, danse et résistance, Paris, L’Harmattan, 1996, pp. 175-211.

Les documents associés à cette séance peuvent être consultés et téléchargés sur cette page.

Attention, cette séance n’est pas soumise à la validation. Les étudiants sont vivement encouragés à lire les textes de Moore et d’Entiope, à feuilleter l’ouvrage de Saint-Mery afin de favoriser la discussion collective.

12 juin 2017 : CONCLUSION et ACTUALITÉS DE LA RECHERCHE

Table ronde historiographique avec Marie GLON (Univ. Lille III) à l’occasion de la sortie d’un numéro d’European Drama and Performance Studies consacré à la danse et à la morale et d’un numéro de Clio. Femmes, Genre, Histoire dédie à la danse.

Lecture : sélection d’un texte du numéro d’EDPS : La danse est-elle vraiment immorale ?

Plus d’informations sur le site de l’Ehess

La bibliographie associée au séminaire est téléchargeable ici.

Nous contacter : histoireculturelle[dot]danse[at]gmail.com


Le séminaire Histoire culturelle de la danse (Centres de recherches sur les arts et le langage – CRAL) est organisé par Elizabeth Claire (CRNS-CRH) et Vannina Olivesi (CRAL).

Il propose d’explorer l’histoire des danses sociales et spectaculaires dans une perspective culturaliste, attentive à l’articulation et aux écarts entre les pratiques et les représentations. On étudiera les moments clés, grandes figures et lieux de mémoire qui ont marqué l’historiographie de la danse ; la construction de la danse comme pratique sociale légitime et comme profession insérée dans un système de production des spectacles ; les lieux et la circulation des pratiques ; la danse comme construction des rapports entre les sexes et des identités de genre ; la question de l’auteur en danse.


Séminaire de recherche ‘Le genre de l’imagination et l’art de la danse’

[Annonce de communication]

Elizabeth Claire, Historienne (CNRS, EHESS-CRH)

effectuera une communication intitulée

‘Le genre de l’imagination et l’art de la danse (1754-1811)’

 

Institut Emilie du Châtelet, 30 septembre 2016, Jardin des Plantes, Grand amphithéâtre d’entomologie, 43 rue Buffon (Paris 5e), 14h-16h.

Présentation

À l’aube du 19e siècle, l’Europe est saisie d’un phénomène de dansomanie liée à l’introduction des danses de couple-fermé dont la valse, la sauteuse et d’autres formes qui privilégient une rotation perpétuelle du couple pendant le temps d’une danse. Le débat se concentre sur l’engouement enthousiaste et collectif pour ces danses modernes, et porte principalement sur les effets néfastes sur l’imagination des valseuses appartenant à une «jeune génération» de danseurs.  Les effets préoccupants de ces pratiques de bal sont des accidents de santé divers liés à l’imagination malade : le vertige, l’avortement, la folie et même la mort subite. La mobilisation de cette faculté de la connaissance par les médecins et moralistes de l’époque se démarque des discours philosophiques sur la danse dans la dernière moitié du 18e siècle (Noverre, Cahusac, Diderot) où l’imagination et l’enthousiasme sont sollicités pour légitimer le projet du ballet «d’action» comme un art imitatif.

Une question de genre se pose : pourquoi une imagination chauffée par la pratique du bal condamnerait des danseuses à des états pathologiques lorsque le maître du ballet accède, par le biais du même phénomène, au statut de génie artistique, auteur de compositions «modernes» qui révolutionne la scène de l’Opéra ? Notre enquête sur l’histoire de l’imagination et l’art de la danse cherche à faire état de cet écart et des répercutions sur la sociabilité du corps féminin en jeu dans la révolution socio-politique en Europe.

unnamed

Elizabeth Claire, historienne et chargée de recherche au CNRS, est membre fondateur de l’Atelier d’histoire culturelle de la danse (CRAL) ainsi que membre associé au Centre de recherches sur les Arts et le Langage. Avec les membres de l’Atelier, elle co-anime au sein de l’EHESS, depuis 2009, le séminaire «Histoire culturelle de la danse» qui vise à promouvoir l’approche culturaliste dans les études en histoire de la danse. Elle co-anime également un séminaire sur l’Histoire du genre dans les arts vivants avec Catherine Deutsch (Paris-Sorbonne) et Raphaëlle Doyon (Univ. de Paris 8). En collaboration avec Béatrice Delaurenti (CRH), Koen Vermeir (CNRS-SPHERE), et Roberto Poma (UPEC), elle organise des colloques internationaux et un séminaire sur l’histoire de la force de l’imagination du XVe-XVIIIe siècles.

*

Sélection des publications d’Elizabeth Claire sur ce sujet:

– «A Moral Defence of the Regency Ballroom – vide Wilsons Rooms», European Drama and Performance Studies No. 8 : Danse et morale. Une approche généologique, Marie Glon et Juan Ignacio Vallejos (dir.), Sabine Caouche (éd.), Éd. Classiques Garnier, [à paraître, 2017].

– «Inscrire le corps révolutionnaire dans la pathologie morale : la valse, le vertige, et l’imagination des femmes», Orages. Littérature et culture 1760-1830 : Sexes en Révolution (No 12), Florence Lotterie, Pierre Frantz (dir.), Olivier Bara (éd.), mars 2013, pp. 87-109.

– «Walzliebelust: vertigine e sogno di egualitarismo», Immaginari corporei e rappresentazioni di genere tra danza, scrittura e società, a cura di Susanne Franco, Nuove frontiere per la storia di genere. Atti del V Congresso della Società Italiana delle Storiche (Napoli 28-30 gennaio 2010), a cura di Laura Guidi e Maria Rosaria Pellizzari, Webster Press de l’Università di Salerno, Padova, 2013, pp. 223-228.

– «La Dansomanie, une expression symptomatique, entre ballet et bal au Théâtre de la République et des Arts», Roxane Martin, Marina Nordera (dir.), Les arts de la scène à l’épreuve de l’histoire, Paris, Honoré Champion, coll. « Colloques, Congrès et Conférences » dirigée par Jean Bessière, 2011, pp. 357-371.

– «Monstrous Choreographies: Waltzing, Madness & Miscarriage», Studies in Eighteenth Century Culture, Linda Zionkowski (dir.), Johns Hopkins University Press, 38: 2009, pp. 199-235.


Télécharger la présentation PDF sur le site Institut Emilie du Châtelet.

Source : Institut Emilie du Châtelet

[Séminaire 2016-2017] Prochaine séance

Chers tous et toutes, ami.e.s, étudiant.e.s et collègues,

Le programme du séminaire Histoire culturelle de la danse 2016-2017 vous sera bientôt communiqué. Nous continuerons à explorer le thème des circulations et nous commencerons un nouveau chantier consacré au genre et à la danse.

Source : Jean-Pierre Dalbéra, Rama Vaidyanathan au Musée Guimet, 2009.
Source : Jean-Pierre Dalbéra, Rama Vaidyanathan, Musée Guimet, 2009.

En attendant, vous pouvez d’ores et déjà noter que la séance de rentrée aura lieu le lundi 14 novembre prochain de 14h à 17h.

Au plaisir de vous y rencontrer !


→ Pour toute demande d’information et inscription à notre liste de diffusion, vous pouvez nous écrire à l’adresse suivante : histoireculturelle.danse [at] gmail [dot] com.

[Parution] Dóra Kiss « Saisir le mouvement »

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution prochaine de l’ouvrage de Dóra Kiss

‘Saisir le mouvement
Écrire et lire les sources de la belle danse
(1700-1797)’

Cet ouvrage présente la belle danse et sa notation en trois chapitres : « La belle danse », « Écrire », « Lire ». Les arts chorégraphiques, qui se trouvent à l’intersection du sensible et du conceptuel, peuvent entretenir un lien constructif avec la tradition écrite.
This book presents la belle danse and its notation in three chapters : “La belle danse”, “Écrire”, and “Lire.” The choreographic arts lie at the crossroads between the emotional and the conceptual, and are able to maintain a constructive relationship with the written word.

D Kiss Saisir le mvt

Source : Classiques Garnier

[Annonce de poste] Barnard College – Columbia University

Le Barnard College – Columbia University propose un poste en Dance Studies

*

The Department of Dance of Barnard College, Columbia University in New York City, invites applications for an outstanding scholar to appoint as a tenure-track Assistant Professor of Dance Studies starting July 1, 2017.

Founded in 1889, Barnard College is a private women’s liberal arts college affiliated with Columbia University. The Barnard College Department of Dance is the center for dance scholarship, research, and performance for all of Columbia University and as such, provides the artistic and academic programming to support majors, minors, and concentrations offered by the undergraduate divisions of the University (Barnard, Columbia College, School of General Studies, School of Engineering).

The ideal candidate will have expertise in theatrical dance history (preferably with specializations in ballet, African-American dance, and/or contemporary choreography), as well as innovative critical and methodological approaches to one or more of the following areas of research: social or popular dance; dance theory, ethnography and/or dramaturgy; relationships between music and dance; and/or intersections between the performing arts and policy, diplomacy, and/or activism. Applicants must have a Ph.D. in dance or related discipline at time of appointment, a distinguished record of scholarly publication or promise of such, proven capacity for teaching excellence at the college level, and ability and desire to perform service within the department, college, and university.

Pour plus de détails : Barnard College – Columbia University

[Parution] Hélène Marquié « Non ! La danse n’est pas un truc de fille ! »

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution de l’ouvrage d’Hélène Marquié

« Non ! La danse n’est pas un truc de fille ! Essai sur le genre en danse »

Marquié

Présentation de l’éditeur :

Le genre fait couler beaucoup d’encre depuis quelques années. Il est parfois objet de rejets violents de la part des adversaires d’une prétendue « théorie du genre », avec notamment comme impact la déprogrammation ces dernières années de plusieurs spectacles traitant des stéréotypes féminins et masculins ou de l’homosexualité.

Revendiqué par une frange de la danse contemporaine avec des spectacles s’affichant « genre » ou queer, au point de devenir à la mode, ses définitions restent souvent floues et ses emplois multiples et contradictoires. Il suffit parfois qu’un spectacle présente des corps nus, ou du travestissement, pour être salué (ou bien condamné) par la critique, comme ayant une thématique genre.

Hélène Marquié propose à travers cet ouvrage d’examiner ce que ce concept nous apporte pour comprendre la danse, son histoire, ses pratiques, les productions, diffusions et réceptions de ses spectacles ; pour chercher à comprendre aussi en quoi la danse participe à la transmission et à la légitimation de certaines normes sociales, et en quoi elle les déjoue et peut participer à leurs évolutions. Un ouvrage très bien documenté et éloquent dans ses analyses.

Source : Editions de l’attribut

[Séminaire 2015-16] Programme de l’année

PROGRAMME 2015-2016
SÉMINAIRE HISTOIRE CULTURELLE DE LA DANSE

2e lundi du mois de 15 h à 18 h (salle 11, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 9 novembre 2015 au 13 juin 2016.
Elizabeth CLAIRE (enseignante principale), Emmanuelle DELATTRE, Sophie JACOTOT, Vannina OLIVESI.

*

9 novembre 2015 : Introduction générale par les membres de l’Atelier d’histoire culturelle de la danse.

Stéphanie Gonçalves, docteure en histoire, ATER Université Rennes 2, « Une guerre des étoiles : les tournées de ballet dans la diplomatie culturelle de la Guerre froide (1945-1968. Méthodologie et enjeux d’une recherche sur l’histoire de la danse transnationale ».

14 décembre 2015 (danse et économie), 15 h-17 h en salle 13 puis de 17 h à 18 h en salle 11

Felicia McCarren (Tulane University) « Capital et culture : économie(s) de danse(s) EU/US (Union européenne/États-Unis) ».

Lecture : Patrick Germain-Thomas, « Inventer et construire des compromis entre l’art et l’économie : le cas de la danse contemporaine », Négociations, 2, n° 20, 2013, pp. 41-58 ; lecture complémentaire : Roberta Shapiro, « Du smurf au ballet. L’invention de la danse hip-hop », in N. Heinrich, R. Shapiro (dir.), De l’artification. Enquêtes sur le passage à l’art, Paris, Editions de l’Ecole des hautes études en sciences sociales, 2012, pp. 171-192.

11 janvier 2016 (danse et morale), 15 h-17 h en salle 13 puis de 17 h à 18 h en salle 11.

Séance organisée par Adrien Belgrano, doctorant au CRH. Présentation par Elizabeth Claire du numéro sur « Danse et morale »  la revue European Studies in Drama and Theatre .

Simon Gabay, « Entre prédication et droit canonique : quelle place les autorités cléricales réservent-elles aux danseurs dans l’Occident latin médiéval ? »

Lecture : Alessandro Arcangeli, « Danse et sociabilité dans le miroir du discours théologique », in A. Montandon (dir.), Sociopoétique de la danse, Paris, Anthropos, 1998, pp. 55-63.

8 février 2016 (auteur en danse), 15 h-18 h en salle 11

Dora Kiss (Haute école de musique de Genève), « Faire auteur, en danse ».

Lecture : Frédéric Pouillaude, Le désœuvrement chorégraphique. Etude sur la notion d’œuvre en danse, Paris, Vrin, 2014, pp. 15-25 (chapitre « Un désœuvrement fondamental ») et pp. 243-263 (chapitre « Deux régimes d’identité »).

14 mars 2016 (auteur/circulation), 15 h-18 h en salle 11

Ramsay Burt, « Anna Teresa de Keersmaker, Beyoncé et ‘The Countdown Affair’ ».

Lecture : Guillaume Sintès, « Le manifeste en danse », Etudes littéraires, vol. 44, n° 3, automne 2013, pp. 111-121.

11 avril 2016 (danse et circulation), 15 h-17 h en salle 7 puis de 17 h à 18 h en salle 11.

Prarthana Purkayastha (Royal Holloway University of London), « Indian Modern Dance, Feminism and Transnationalism » (présentation en anglais).

Lecture : Davesh Soneji, « Whatever Happened to the South Indian Nautch ? Toward a Cultural History of Salon Dance in Madras », in Unfinished gestures : devadāsīs, memory, and modernity in South India, Chicago, University of Chicago Press, 2012, pp. 70-111.

9 mai 2016 (danse et circulation), 15 h-17 h en salle 13 puis de 17 h à 18 h en salle 11.

Emmanuelle Delattre-Destemberg (Univ. Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) , « La circulation de l’École de danse française au XIXe siècle en Europe, une histoire de la domination culturelle à l’œuvre ».

Lecture : Rahul Markovits, « » L’Europe française », une domination culturelle ? Kaunitz et le théâtre français à Vienne au XVIIIe siècle », Annales. Histoire, Sciences Sociales, 2012, n° 3, pp. 715-751.

13 juin 2016 (danse et circulation), 15 h-18 h en salle 7.

Isabelle Launay (Univ. Paris 8), « ‘Danses tordues’, Latifa Laabissi, Joséphine Baker, Polaire, Jane Avril. Métabolisation des conflits et stratégies de survie kinesthésiques ».

Lecture : Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs, chapitre « L’expérience vécue du noir », Paris, Seuil, 1952.


Télécharger ici le programme complet du séminaire.

Consulter ou télécharger ici la bibliographie associée.