Embodiment, Evidence and Sorcery

Embodiment, Evidence and Sorcery [Incorporation, sorcellerie et preuve], organisée autour des recherches de VK Preston (University of Toronto, Canada), est une demi-journée d’étude qui prend pour cas d’étude le Ballet de la Délivrance de Renaud « dansé par Sa Majesté en la Grand’ Salle du Louvre le dimanche 29 janvier 1617 ». L’analyse du ballet et de ses archives met en lumière l’évènement du 1617 procès concernant la diffamation de Leonora Galigaï accusée en textes diffamatoires, théâtrales, et rumeurs d’être sorcière et juive. Cette rencontre avec les libelles propose un débat avec VK Preston qui présentera ses recherches en cours sur l’histoire culturelle de la danse, du droit et du genre. La discussion s’inscrit dans les 1ere et 2e axes du Groupe Histoire du genre : « Histoire du corps, des pratiques corporelles et des sexualités » et « Histoire des croyances et des pratiques religieuses, institutions religieuses et dissidences » et s’organise en partenariat avec l’EMoDiR (Early Modern Religious Dissents and Radicalism).

Discutants : Alessandro Arcangeli, Professore associato di Storia moderna, Università de Verona, Italie ; Elizabeth Claire, Chargée de recherche au CNRS (CRH) ; Sophie Houdard, professeure de littérature française du XVIIe siècle à l’université Sorbonne nouvelle-Paris 3, membre de l’EA 174 Firl, et co-responsable du Grihl ; et Xenia von Tippelskirch, professeure junior de l’Histoire de la Renaissance à la Humboldt-Universität de Berlin et Chaire d’Histoire moderne à l’Universität Kassel, Allemagne.