Archives de l’auteur : L'équipe ahcdanse

Histoire culturelle de la danse – Printemps 2021

Nous sommes heureuse de vous communiquer le programme de trois journées d’études qui aura lieu en printemps 2021 sur la transmission en danse. Pour s’inscrire, rendez-vous sur le site de l’EHESS.

Inscription obligatoire : http://listsem.ehess.fr/courses/368/requests/new

Elizabeth Claire (CNRS), Emmanuelle Delattre-Destemberg (Univ. de Valenciennes), Marie Glon (Univ. Lille), Mariem Guellouz (Univ. Paris-Descartes), Vannina Olivesi (EHESS-CRAL)

‘A guinea a lesson’ sur les sutures de Kader Attia. 

Crédits image : Collage fait avec un extrait de, “Traditional Repair, Immaterial Injury, 2014/2018” de Kader Attia, et “Six guineas entrance and a guinea a lesson,” New York Public Library Digital Collections. Accédé le 16 mai 2020.

Transmettre la danse : Organiser | Contaminer | Greffer

Cette année, nous proposons d’étudier des formes de la transmission en danse, entendue comme un ensemble d’actions, gestes et discours, énoncés oralement ou écrits, qui participent à la construction historique des danses et des communautés qui les pratiquent. Objet d’étude très vaste, la transmission a donné lieu à de nombreux travaux dépassant les frontières disciplinaires académiques pour penser la pédagogie, la consignation des danses, leur circulation, la restitution des danses du passé ou la création chorégraphique contemporaine.

Comme toute activité sociale historiquement, culturellement et géographiquement située, la pratique de la danse engage la production de biens matériels et symboliques qui favorisent les transmissions des danses : des pratiques et des techniques de danse ; des savoirs sur le corps et les danses ; des traces d’évènements, de rites, de divertissements, d’œuvres, de répertoires ; des transactions financières, des biens économiques ; des lieux plus ou moins spécifiquement consacrés à la pratique ou à la transmission des danses. Les activités sociales liées à la danse ont en partage la production de normes – coutumes, traditions et instruments juridiques – qui définissent les modalités d’accès des acteurs historiques aux pratiques, aux savoirs, aux institutions et collectifs qui encadrent la production des danses. Les acteurs historiques produisent ainsi des valeurs sociales, culturelles, religieuses et morales, s’échangent des représentations et des imaginaires sociaux qui s’adressent à des publics différenciés. Les modalités de transmission des danses s’appuient sur le genre, l’âge, l’origine sociale ou professionnelle, l’ethnicisation ou la racialisation des praticiens. Ces facteurs et processus contribuent à construire les notions de tradition ou d’innovation, établissent des canons culturels, catégorisent les pratiques de danse, conditionnent les appropriations et réappropriations, enfin, favorisent l’intégration ou l’exclusion des acteurs dans les communautés.

Le séminaire s’organise en forme de trois journées d’études qui privilégient l’exploration de trois axes thématiques : (1) « Organiser » qui aura pour objectif d’interroger les cadres juridiques et institutionnels qui ont pu façonner ou contraindre l’acte de transmission en danse ; (2) « Contaminer » qui portera sur la communication des danses et donnera une attention particulière à l’histoire des pouvoirs de l’imagination et à l’éloquence des gestes lors de la circulation, la réception, et la transformation des pratiques de danse hors-la-scène ; enfin (3) « Greffer », invitera à une perspective décentrée de l’histoire de la danse et proposera de réfléchir à une éthique de la (ré)appropriation des savoirs corporels (non)occidentaux, des notions d’étrangeté et d’altérité qui y sont liées.

Vendredi le 2 avril 2021 (EHESS) | ORGANISER

La séance aura lieu en distanciel, pour s’inscrire : https://listsem.ehess.fr/ 

9h00-9h15 :     Accueil des participants

9h15-9h30 :     Elizabeth Claire, présentation des trois journées d’étude sur « transmettre »

9h30-10h :       Emmanuelle Delattre-Destemberg, Vannina Olivesi, introduction au thème « organiser, instituer les transmissions »

10h-10h45 :     Adrien Belgrano (Ehess-Crh), « Danse et formation du jeune noble dans le Jehan de Saintré d’Antoine de la Sale »

11h-11h45 :     Marina Nordera (Université Côte d’Azur, Ctel), « Éléments pour une approche micro-historique de la transmission du métier de danseuse au cours du long XVIIIe siècle »

Discussion (11h45-12h30)

-pause déjeuner-

14h00-14h15 :    Accueil des participants

14h15-15h00 : Bénédicte Jarasse (Paris III Sorbonne Nouvelle), « Généalogies de la danse : l’invention d’une mémoire chorégraphique dans les écrits du XIXe siècle. Le “cas” Vestris »

15h-15h45 :     Léa Weill (Ecole des Chartes et UPHF), « Transmettre l’idée de prestige culturel de la France par le Corps de Ballet de l’Opéra de Paris sous l’Occupation (1940-1944) »

16h00-16h45 : Sylvie Jacq-Mioche (École de danse de l’Opéra national de Paris), « Perspectives et enjeux de la vulgarisation en matière d’Histoire de la danse »

Discussion (16H45-17h30)

Vendredi le 7 mai 2021 (EHESS, 105 bd Raspail – Salle 7, 75006) | GREFFER

Lieu : École des hautes études en sciences sociales, 105 bd Raspail, 75006 Paris, salle 7

9h30-9h45 :     accueil des participants

9h45-12h00 :   Discussion atour d’une sélection de textes[1] avec Elizabeth Claire, Mariem Guellouz, Isabelle Launay et l’équipe d’animation des JEs.

13h30-14h15 :   Adham Hafez, (NYU Performance Studies), « Département de déformation de la danse »

14h15-15h00 :   Chantal Loïal, Cie Difé Kako, « La greffe comme acte de transmission : discussion autour de la recherche chorégraphique de Chantal Loïal »

15h30-16h15 :   Cécile Bushidi, Yale University, “‘European dances’ in colonial Kenya, 1920s-1950s: dissent, adaptation, and transformation of the foreign” (présentation en anglais)

16h15-17h00 :   Anurima Banerji, UCLA Department of World Arts and Cultures, “The Imperialist Politics of Genre: Problematizing the ‘Classical’ in Indian Dance,” (présentation en anglais)

17h00-18h00 :     Débat et discussion.

Vendredi le 21 mai 2021 (EHESS, 54 bd Raspail, 75006) | CONTAMINER

Lieu : École des hautes études en sciences sociales, 105 bd Raspail, 75006 Paris, salle BS1_28.

9h00-9h15 :     Accueil des participants

9h15-9h45 :     Elizabeth Claire & Roberto Poma (UPEC), Introduction sur la notion de la contagion en danse, l’exemple du vertige”

9h45-10h45 :   Béatrice Delaurenti (EHESS, CRH), « La contagion du bâillement et le pouvoir de l’imagination »

11h00-12h30 :  Gregor Rohmann (Univ. Frankfurt), “With or without contagion: Dancing Mania before and after the 1518 outbreak” (présentation en anglais)

-pause déjeuner-

14h00-15h30 :  Alessandro Arcangeli (Univ. de Vérona), “On the archaeology of the notion of dancing mania: of Tunisian women, and other stories” (présentation en anglais)

15h45-17h15 :  Thibaut Julian « Avant/après : l’imagination contagieuse du spectacle théâtral, de Diderot à Talma » 

Discussion

[1] Une participation à cette discussion est obligatoire pour les étudiants qui souhaitent valider le séminaire. La bibliographie est diffusée lors de la première séance du 2 avril 2021 et serait également disponible sur ce carnet prochainement.

Programme enseignement 2018-2019

Décor pour le ballet Orientales, Lev Samuilovič Bakst,1910 (c) BnF Gallica

Nous avons le plaisir de vous informer de la reprise, lundi 12 novembre à 13h, du séminaire d’histoire culturelle de la danse à l’EHESS (105, bd Raspail, 75006 Paris, salle 10).

Nous reprenons notre enquête sur la circulation des pratiques et le transnationalisme ou les questions de genre et les rapports sociaux de sexe en danse restent importantes. Nous explorons également la relation entre danse et musique, pratique et imagination, l’histoire de l’orientalisme, et l’effet des réclamations de l’etiquette « classique » dans diverses aires culturelles.

Au plaisir de vous revoir,

Esteban Buch, Elizabeth Claire, Mariem Guellouz, Lucile Goupillon

2e lundi du mois de 13 h à 16 h (salle 10, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 12 novembre 2018 au 8 juin 2019. Séances supplémentaires le 21 janvier (de 15 h à 17 h, salle 10, 105 bd Raspail 75006 Paris) et le 8 juin (de 10 h à 12 h, salle 1, 105 bd Raspail 75006 Paris). La séance du 18 mars aura lieu dans la salle 4, 105 bd Raspail 75006 Paris. La séance du 13 mai aura lieu du 15h à 17h30 à l’Institut d’Études Hispaniques, Sorbonne Université, 31 rue Gay Lussac, 75005 Paris. La séance du 27 mai aura lieu de 13h à 15h dans la salle 1 au 105 bd Raspail 75006 Paris.

12 NOV 2018    Séance d’introduction

10 DEC 2018     Lucile Goupillon (EHESS-CRAL), Laetitia Basselier (Univ. Lille), « L’étiquette ‘neo-classique,’ revendication esthétique ou borne historique ? »

14 JAN 2019      Olivia Sabee (Swarthmore College, USA), avec Emmanuelle Delattre (Univ. Valenciennes) comme modératrice, « Petits rats en tant que travailleuses : le travail, la réforme et le foyer de la danse »

21 JAN 2019      [*15 h à 17 h, salle 10, 105 bd Raspail 75006 Paris]

Gianfranco Vinay et Patrizia Veroli, Autour du livre, Music-Dance : Sound and Motion in Contemporary Discourse

11 FEV 2019      Kamnoush Khosrovani (EPHE-PSL), « Danser pour être pieuse: comment penser l’histoire de la danse en Iran à partir d’une étude ethnographique des pratiques féminines soufie »

18 MARS 2019  Mariem Guellouz (Paris-Descartes) et Béatrice Boldrin (Paris-Descartes) avec Jocelyne Dakhlia (EHESS-CRH) comme modératrice, « Quelle histoire pour la danse « orientale » : vers la notion d’un dés-Orientation »  Salle 4, 105 bd Raspail 75006 Paris

8 AVRIL 2019   Lindsey Drury (Frei-Univ. Berlin), avec Roberto Poma (UPEC) comme modérateur, “The Veitstanz, Invisibility, and the Paracelsian Corporeal”

13 MAI 2019     [*15h-17h30 à l’Institut d’Études Hispaniques, Sorbonne Université, 31 rue Gay Lussac, 75005 Paris]

Marina Nordera (Université de Nice), “Archétypes et figures de l’« immodeste ballerine » au théâtre (Italie XVIe-XVIIe siècles)”), en collaboration avec le séminaire de Florence d’Artois sur Haîne de la danse/Haîne du théâtre. Convergences et divergence d’un débat (XVIe-XVIIe). https://www.clea.paris-sorbonne.fr/activites/actualites/haine-de-la-danse-haine-du-theatre-convergences-et-divergences-d-un-debat-aux-xvie-et-xviie-siecles

27 MAI 2019 [*de 13h à15 h, salle 1, 105 bd Raspail, 75006 Paris]

Gabriel Nardaccione, « Pédagogie et expérimentation. Une ethnographie de collectifs de Contact Improvisation à Buenos Aires »

8 JUIN 2019     [*10h-12h dans la Salle 1,105 bd Raspail 75006 Paris]

Présentations pour validation

Dancing – Moving – Knowing

“Dematerialization”, Oskar Schlemmer, ca. 1921.

Tuesday, April 16, 2019 at 8 PM – 9:30 PM
Columbia Global Centers l Paris Reid Hall 4, rue de Chevreuse, 75006 Paris, France

What kind of knowledge do we access when we move, including when we dance? How do our movement practices affect our work as writers and researchers? In this roundtable discussion, an international group of scholars and choreographers reflect on the potential nature and value of knowledge that comes through the body, through movement. Exploring what it means to bring a somatic approach to their work, the panelists invite the audience to hone their awareness of physical sensations as well and to consider the role of the body in the experience of knowing.

Panelists:
Lynn Matluck Brooks, Ph.D., Arthur and Katherine Shadek Humanities Professor Emerita at Franklin & Marshall College (USA); Certified Movement Analyst (Laban-Bartenieff Institute of Movement Studies)

Kiko Mora, Ph.D., Professor of Semiotics of Advertising and Culture Industries, the University of Alicante (Spain), dance historian, writer, singer

Ann Moradian, Artistic Director of Perspectives In Motion, movement artist, educator, advocate for healthy ecologies

Hiie Saumaa, Ph.D., Fellow at the Institute for Ideas & Imagination, dance writer and somatic movement educator (Nia dance, JourneyDance, BodyLogos)

Embodiment, Evidence and Sorcery

Embodiment, Evidence and Sorcery [Incorporation, sorcellerie et preuve], organisée autour des recherches de VK Preston (University of Toronto, Canada), est une demi-journée d’étude qui prend pour cas d’étude le Ballet de la Délivrance de Renaud « dansé par Sa Majesté en la Grand’ Salle du Louvre le dimanche 29 janvier 1617 ». L’analyse du ballet et de ses archives met en lumière l’évènement du 1617 procès concernant la diffamation de Leonora Galigaï accusée en textes diffamatoires, théâtrales, et rumeurs d’être sorcière et juive. Cette rencontre avec les libelles propose un débat avec VK Preston qui présentera ses recherches en cours sur l’histoire culturelle de la danse, du droit et du genre. La discussion s’inscrit dans les 1ere et 2e axes du Groupe Histoire du genre : « Histoire du corps, des pratiques corporelles et des sexualités » et « Histoire des croyances et des pratiques religieuses, institutions religieuses et dissidences » et s’organise en partenariat avec l’EMoDiR (Early Modern Religious Dissents and Radicalism).

Discutants : Alessandro Arcangeli, Professore associato di Storia moderna, Università de Verona, Italie ; Elizabeth Claire, Chargée de recherche au CNRS (CRH) ; Sophie Houdard, professeure de littérature française du XVIIe siècle à l’université Sorbonne nouvelle-Paris 3, membre de l’EA 174 Firl, et co-responsable du Grihl ; et Xenia von Tippelskirch, professeure junior de l’Histoire de la Renaissance à la Humboldt-Universität de Berlin et Chaire d’Histoire moderne à l’Universität Kassel, Allemagne.

Ressources

Ressources en ligne

 

AUTRES RESSOURCES

Outils de travailLe “ARTFL Project” de l’Université de Chicago est un site vraiment très utile. Il rassemble des ressources très diverses, entre autres : des dictionnaires de langue française et étrangère, un accès à l’Encyclopédie, un répertoire d’iconographie du 19e siècle. Il permet d’effectuer une recherche en plein texte dans une sélection d’œuvres littéraires françaises.
Un site indispensable pour les historiens modernistes et contemporanéistes.La base de données Chronopéra, consacrée au répertoire de l’Opéra de Paris. La base permet une recherche des informations sur les œuvres (dates et nombre de représentations, remises à la scène, etc.) entre 1749 et 1989.
http://chronopera.free.fr/Pour celles et ceux qui travaillent sur la danse spectaculaire à l’époque moderne, le Calendrier Électronique des Spectacles sous l’Ancien Régime et sous la Révolution (CÉSAR) est incontournable. La base de donnée permet d’effectuer une recherche selon plusieurs critères : par nom d’artiste, troupe, lieux, éditions de pièces, etc. Le site fournit des notices biographiques d’artistes, un répertoire iconographique, il permet également de consulter en ligne une sélection de sources imprimées relatives à l’histoire du théâtre français et une sélection de rapports de police relatifs au théâtre sous le Directoire et l’Empire.La Society of Dance History Scholars (SDHS) aux Etats-Unis, fondée en 1978, fournit sur leur site-web plusieurs liens vers des ressources anglophones : SDHS resources. Pour celles et ceux qui travaillent sur les danses du XVIIIe siècle et qui s’intéressent aux perspectives et aux méthodes transdisciplinaires, des liens utiles sont mis en place par la SDHS sur l’organigrame suivant: C18-L.
Centres d’archives avec documentation numérisée 

  • Généralités

Les fonds numérisés de la Bibliothèque nationale de France sur la bibliothèque numérique Gallica : imprimés et iconographie.
Les archives numérisée de Paris (sources généalogiques, état-civil, plans).
La bibliothèque numérique de l’Institut national d’histoire de l’art (archives, manuscrits, plans, estampes, livres, photographies).
Les archives en ligne du théâtre de La Fenice à Venise. Une partie seulement de la documentation est numérisée.
Le site “Archivi Teatro Napoli” consacré à l’activité théâtrale napolitaine : livrets, documents autographes, iconographie. Certains documents sont numérisés.
La collection digitale d’imprimés rassemblée sur le site de l’Université Cornell. On peut y télécharger des ouvrages au format pdf.

  • L’iconographie de la danse et du théâtre

La base du British Museum, très utile car on peut commander gratuitement des exemplaires.
La banque d’image du site CÉSAR, consacré au spectacles de l’Ancien Régime.
La banque d’image du Centre de recherche du château de Versailles (estampes, dessins, sculptures, plans, 17e et 18e siècles).
La banque d’image de l’Agence photographique de la Réunion des Musées Nationaux.
Le répertoire iconographique du ARTL Project de l’Université de Chicago, consacré à la France du 19e siècle.

  • Ressources Anglophones aux États-Unis (en anglais)

The United States’ Library of Congress “American Memory” project has a dedicated site for digitalized materials under the category of the performing arts which includes rich resources for the history of dance and music. Further, most major research libraries belonging to both public and private universities in the United States have specialized digital collections pertinent to the study of history, and in certain cases, dance and music. A few useful examples: The Yale University’s Lewis Walpole Library has digitalized a collection of documents and iconography from the 18th century; the University of Chicago Library holds a special collection concerning Appalachian history as well as digitalized manuscripts of Frédéric Chopin, and the vast collection called the Chicago Jazz Archive.  Some university libraries, such as the Ohio State University Library, have a specialized Dance Collection and offer their own list of useful resources for dance history research. Finally, a major resource for dance archives and research in dance history is the New York City public library’s Lincoln Center Performing Arts Library, especially their Jerome Robbins Dance Collection.


Revues de sciences humaines et sociales accessibles en ligne

Le site du Cairn
Le site de Persée
Le site d’Érudit

Actualités de la recherche en histoire du théâtre et de la danse 

The French Mag, Performance and Drama

Le site de l’Association des chercheurs en danse

18 janvier 2018 (CN D) & 19 janvier 2018 (EHESS)

 

Pour fêter les dix ans du séminaire Histoire culturelle de la danse, et avec la participation d’Esteban BUCH (EHESS), Elizabeth CLAIRE (CNRS), Marie GLON (Univ. Lille), et Vannina OLIVESI (EHESS), nous allons parler des thématiques – la morale, le genre, et la circulation de la danse – qui ont fait l’objet du séminaire depuis plusieurs années, et qui ont donné naissance aux numéros des revues scientifiques dirigés en 2017 par les membres de l’Atelier d’histoire culturelle de la danse : European Drama and Performance Studies, Danse et morale, une approche généalogique (Marie Glon, Juan Ignacio Vallejos, dirs.), et Clio. Femmes, genre, histoire (No. 46) Danser (Elizabeth Claire, dir.).

Ces deux publications ont été l’occasion d’interroger la danse au croisement d’autres pratiques sociales et culturelles comme l’éducation, la religion, la politique, la prostitution, les arts visuels, la science, le nationalisme, le féminisme . . .

Le vendredi 19 janvier   de 13h-16h à l’EHESS

105, boulevard Raspail (salle 13) – 75006 Paris

Le Corps ‘Oriental’ : Genre, gestes et regards COLLOQUE INTERNATIONAL 7-9 Décembre 2017

Image : [Zara]  une maquette de costume par Alfred Albert, 1862     © BnF Gallica

Argumentaire

Le projet « Corps ‘Oriental’ : Genre, gestes, et regards » est conçu comme un espace singulier de tissage théorique et disciplinaire qui allie artistes et chercheur.e.s travaillant dans des contextes diversifiés (anglophones, francophones, indiens et arabes) autour d’une question cruciale et largement prisée dans le monde contemporain permettant ainsi d’ancrer le genre et la différence dans un cadre historique et culturel.. L’épaisseur historique permet de comprendre la façon dont relations sociales et perceptions physiques infléchissent et influencent les constructions du genre dans la production des arts. La réflexion porte sur la manière d’agir des pratiques artistiques « orientales » sur la mise en place de lieux communs au sein des procédures de transferts culturels et leurs effets sur la perception et la construction des corps genrés, « orientaux » ou non ainsi que les hiérarchies auxquelles l’histoire doit faire face sont interrogées.

Comité d’organisation : Elizabeth Claire (CNRS-CRH), Jocelyne Dakhlia (EHESS, CRH), Corinne Fortier (CNRS-LAS, Collège-de-Fance) , Lola Gonzalez-Quijano (Université de Toulouse, genreCRH), Fabio Giomi (CNRS, CETOBAC, Paris), , Mariem Guellouz (Université Paris-Descartes, CERLIS), Felicia McCarren (Tulane University, genreCRH), Aurélie Perrier (Duke University, genreCRH), Koen Vermeir (CNRS-SPHERE).

PROGRAMME

Jeudi 7 décembre 2017

Amphithéâtre Pierre Gilles de Gênes

Bât. Condorcet, Univ. Paris 7-Diderot

09h30 – 10h00 : accueil des participant.e.s

10h00 – Ouverture : Koen Vermeir (CNRS-SPHERE)

10h15 – Introduction : Elizabeth Claire (CNRS-CRH), « Gestes, Regards, Échos : autour de la notion de fantaisie [J.W. Scott] et du féminisme », Prarthana Purkayastha (Royal Holloway, GB), Mariem Guellouz (Paris-Descartes, CERLIS), « Définir le corps ‘oriental’ – quelques réflexions »

10h45 – 12h15: Domestiquer le corps en contexte musulman entre l’Europe, l’Afrique et l’orient

Répondante : Aurélie Perrier (Duke Univ., genreCRH)

  • Fabio Giomi (CNRS, CETOBAC, Paris) « Folklore, valse, jazz. Domestiquer la danse en contexte musulman dans la Bosnie post-ottomane »
  • Jocelyne Dakhlia (EHESS, CRH) « Un texte fondateur du corps orientalisé ? Léon l’Africain, les tribades et l’excision »
  • Lola Gonzalez-Quijano (Univ. Toulouse, genreCRH) « Vénalité, érotisme et exotisme au XIXe siècle »

12h15 – 14h15 : pause déjeuner

14h15 – 16h30 : La danseuse orientale était /est elle une femme? Partie I

Répondante : Sophie Jacotot (Univ. Paris 1)

  • Beatrice Boldrin (Univ. Paris-Descartes) « La construction du ‘féminin’ dans les cours de danse orientale à Paris »
  • Mariem Guellouz (Univ. Paris-Descartes, CERLIS) « Danse orientale ou danse orientaliste ? Construction discursive et imagée de la figure de la danseuse orientale »
  • Cynthia Dariane (Univ Paris VIII), « La danse orientale », cette danse « mauvais genre »
  • Laura Cappelle (Univ. Paris 3) « Odalisque et harems dansants : la danse classique face à son héritage orientalisant »

16h30 – 17h30 : pause café

17h30 – 19h30: Spectacle & Débat avec et autour de La Cie Saâdia Souyah

Répondante : Isabelle Launay (Univ. Paris 8)

Le spectacle Nouba de femmes, une chorégraphie de Saâdia Souyah, propose une histoire de cycles : cycle de la vie, cycle du temps, cycle des humeurs… En somme, une traversée d’états au féminin, une sorte de nouba des femmes. Dans la musique arabe, la nouba est un cycle composé de 24 modes, correspondant à chaque heure de la journée. De la même manière, cette nouba des femmes explore les archétypes féminins « orientales » en puisant son langage chorégraphique dans les danses traditionnelles du Maghreb, notamment celles en cours en Algérie et en Tunisie. Exploration des territoires féminins, loin de la caricature habituellement faite de la danse du ventre, plus communément appelée danse orientale. Pour Saâdia Souyah, il s’agit de partager une danse vibratoire où le rythme et l’énergie occupent le cœur du mouvement dansé. En déconstruisant les danses du monde arabe pour en faire un langage chorégraphique et en faisant ressortir la quintessence de ce mouvement dépouillé de toute fioriture, la chorégraphe a tenté d’en déployer les multiples possibles : sa puissance, sa force, sa fulgurance, sa beauté…

Vendredi 8 décembre

Salle 454A-Valentin

Bât. Condorcet, Univ. Paris 7-Diderot

08h45 – 09h00 : accueil des participant.e.s

09h00 – 10h00 : Séance Plénière : La fabrique du geste genré (modérée par Elizabeth Claire)

  • “Fashion, a Gesture of Faith,” Interview with Reina Lewis (London College of Fashion)

10h00 – 12h00 : Sciences du corps/Sciences de la scène : fabrique et performances du corps oriental genré

Répondantes : Sarah Erman (Univ. Paris 7-sphere), Felicia McCarren (Tulane Univ., genreCRH)

  • Dominique Brancher (Univ. de Bâle, Suisse) « Espèce d’homme mis en pièces : le spectacle de la momie (XVIe – XVIIe siècle) »
  • Olga Medvedkova (CNRS-Centre Jean Pepin) « Le corps dionysiaque de Léon Bakst : entre l’Orient et la Grèce archaïque »
  • Ons Trabelsi, (Univ. Paris Nanterre/ Univ de Lorraine) « Egyptianisation des personnages féminins dans le théâtre arabe moderne : Molière- Uthman Jalal »

12h00 – 13h30 : pause déjeuner

13h30-15h00 : Images genrées des corps musulmans : femmes voilées et hommes martyrs

Discutante : Pénélope Larzillière (IRD-Université Paris Descartes)

  • Corinne Fortier (CNRS-LAS, Collège-de-Fance) : « Femmes voilées et corps genrés »
  • Émilie Goudal (Post-doctorante, Centre Norbert Elias) : « Exposer ‘le corps découvert’ à l’Institut du monde arabe : vers une représentation du corps désorienté ?»
  • Hasna Hussein (Centre Émile Durkheim) : « Les corps fantasmés masculin et féminin dans l’idéologie djihadiste »

15h00-15h30 : pause-café

15h30-16h45 : « La danseuse orientale était / est elle une femme ? » Partie II

Répondante : Mariem Guellouz (Univ Paris Descartes)

  • Saâdia Souyah (chorégraphe, Paris) Témoignage et récit de pratiques
  • Padideh Pourmir (chorégraphe, Paris) Témoignage et récit de pratiques
  • Alexandre Paulikevitch, (chorégraphe, Beyrouth, Liban) Témoignage et récit de pratiques

16h45-17h45 : pause-collation

17h45-19h30 Films de court-métrage, Performances & Débat avec les artistes

Répondante : Corinne Fortier (CNRS-LAS, Collège-de-France)

Prarthana Purkayastha, Devi (Dance-film réalisé par la chercheuse)

Alexandre Paulikevitch, (danse) et Layale Chaker (musique), Mouhawala oula

Samedi 9 décembre 2017

EHESS – 105 Bd. Raspail, Salle 8

(demi-journée)

09h15 – 09h30 : accueil des participant.e.s

09h30 – 11h00 : Séance Plénière II : Table Ronde « brunch » avec des invités, débat général de conclusion

Participantes :

Elizabeth Claire (CNRS-CRH), Jocelyne Dakhlia, Corinne Fortier (CNRS-LAS, Collège-de-Fance), Fabio Giomo (CNRS, CETOBAC, Paris), Reina Lewis (London College of Fashion) , Lola Gonzalez-Quijano (Univ. Toulouse, genreCRH), Mariem Guellouz (Paris-Descartes, CERLIS), Aurélie Perrier (Duke University, genreCRH), Prarthana Purkayastha (Royal Holloway, GB).

11h00 – 12h00 : Réunion avec les organisateurs (Paris, Londres, Maroc/Tunisie) pour prévoir la rencontre de 2018 (Londres) et la suite

 

[Prochaine séance] J. Prest ‘La politique de la danse aux Antilles françaises’

Nous nous invitons à notre prochaine séance, lundi 29 mai 2017, EHESS, 105 bd Raspail, salle 13. Nous aurons le plaisir de recevoir Julia PREST (University of Saint Andrews) qui réalisera une communication intitulée

« La politique de la danse aux Antilles françaises »

Lectures associées à cette séance :

  • Moreau de St.-Mery, De la danse, Parme, Bodoni, 1801.
  • Lillian Moore, « Moreau de Saint-Mery and ‘Danse’ », Dance Index, Lincoln Kirstein, Paul Magriel, Donald Windham (eds.), V:10 (October 1946), pp. 231 -260.
  • Gabriel Entiope, Nègres, danse et résistance, Paris, L’Harmattan, 1996, pp. 175-211.

Les documents associés à cette séance peuvent être consultés et téléchargés sur cette page.

Attention, cette séance n’est pas soumise à la validation. Les étudiants sont vivement encouragés à lire les textes de Moore et d’Entiope, à feuilleter l’ouvrage de Saint-Mery afin de favoriser la discussion collective.


Vous pouvez retrouver l’ensemble du programme du séminaire dans ce billet et la bibliographie dans celui-là.

[Parution] Danse et morale, une approche généalogique

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution d’European Drama and Performance Studies, revue dirigée par Sabine Chaouche, 2017 – 1, no 8 :

Danse et morale, une approche généalogique

Sous la direction de Marie Glon et Juan Ignacio Vallejos

Contributeurs : Alessandro Arcangeli, Adrien Belgrano, Esteban Buch, Elizabeth Claire, Laura Di Spurio, Kathryn Dickason, Arianna Fabbricatore, Marie Glon, Bénédicte Jarrasse, Marina Nordera, Alain Quillévéré, Marianne Ruel Robins, Annie Suquet et Juan Ignacio Vallejos.

Source et lien vers l’éditeur


Table des matières