Archives de catégorie : ~ Actualités

Séminaire

Décor pour le ballet Orientales, Lev Samuilovič Bakst, 1910 (c) BnF Gallica

Nous avons le plaisir de vous informer de la reprise, lundi 12 novembre à 13h, du séminaire d’histoire culturelle de la danse à l’EHESS (105, bd Raspail, 75006 Paris, salle 10).

Nous reprenons notre enquête sur la circulation des pratiques et le transnationalisme ou les questions de genre et les rapports sociaux de sexe en danse restent importantes. Nous explorons également la relation entre danse et musique, pratique et imagination, l’histoire de l’orientalisme, et l’effet des réclamations de l’etiquette « classique » dans diverses aires culturelles.

Au plaisir de vous revoir,

Esteban Buch, Elizabeth Claire, Mariem Guellouz, Lucile Goupillon

Histoire culturelle de la danse

2e lundi du mois de 13 h à 16 h (salle 10, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 12 novembre 2018 au 13 mai 2019. Séances supplémentaires le 21 janvier (de 15 h à 17 h, salle 10, 105 bd Raspail 75006 Paris) et le 8 juin (de 10 h à 12 h, salle 1, 105 bd Raspail 75006 Paris)

12 NOV 2018    Séance d’introduction

10 DEC 2018     Lucile Goupillon (EHESS-CRAL), Laetitia Basselier (Univ. Lille), « L’étiquette ‘neo-classique,’ revendication esthétique ou borne historique ? »

14 JAN 2019      Olivia Sabee (Swarthmore College, USA), avec Emmanuelle Delattre (Univ. Valenciennes) comme modératrice, « Petits rats en tant que travailleuses : le travail, la réforme et le foyer de la danse »

21 JAN 2019      [*15h-17h]

Gianfranco Vinay et Patrizia Veroli, Autour du livre, Music-Dance : Sound and Motion in Contemporary Discourse

11 FEV 2019      Kamnoush Khosrovani (EPHE-PSL), « Danser pour être pieuse: comment penser l’histoire de la danse en Iran à partir d’une étude ethnographique des pratiques féminines soufie »

11 MARS 2019  Mariem Guellouz (Paris-Descartes) et Béatrice Boldrin (Paris-Descartes) avec Jocelyne Dakhlia (EHESS-CRH) comme modératrice, « Quelle histoire pour la danse « orientale » : vers la notion d’un dés-Orientation »

8 AVRIL 2019   Lindsey Drury (Frei-Univ. Berlin), avec Roberto Poma (UPEC) comme modérateur, “The Veitstanz, Invisibility, and the Paracelsian Corporeal”

13 MAI 2019     [séance sous réserve]

8 JUIN 2019     [*salle 1, le samedi 8 juin de 10h-12h]

Cécile Bushidi (Cambridge University, GB), “Dance, Novelty and Cosmopolitan Lifestyle in Interwar Rural Kenya”

Embodiment, Evidence and Sorcery

Embodiment, Evidence and Sorcery [Incorporation, sorcellerie et preuve], organisée autour des recherches de VK Preston (University of Toronto, Canada), est une demi-journée d’étude qui prend pour cas d’étude le Ballet de la Délivrance de Renaud « dansé par Sa Majesté en la Grand’ Salle du Louvre le dimanche 29 janvier 1617 ». L’analyse du ballet et de ses archives met en lumière l’évènement du 1617 procès concernant la diffamation de Leonora Galigaï accusée en textes diffamatoires, théâtrales, et rumeurs d’être sorcière et juive. Cette rencontre avec les libelles propose un débat avec VK Preston qui présentera ses recherches en cours sur l’histoire culturelle de la danse, du droit et du genre. La discussion s’inscrit dans les 1ere et 2e axes du Groupe Histoire du genre : « Histoire du corps, des pratiques corporelles et des sexualités » et « Histoire des croyances et des pratiques religieuses, institutions religieuses et dissidences » et s’organise en partenariat avec l’EMoDiR (Early Modern Religious Dissents and Radicalism).

Discutants : Alessandro Arcangeli, Professore associato di Storia moderna, Università de Verona, Italie ; Elizabeth Claire, Chargée de recherche au CNRS (CRH) ; Sophie Houdard, professeure de littérature française du XVIIe siècle à l’université Sorbonne nouvelle-Paris 3, membre de l’EA 174 Firl, et co-responsable du Grihl ; et Xenia von Tippelskirch, professeure junior de l’Histoire de la Renaissance à la Humboldt-Universität de Berlin et Chaire d’Histoire moderne à l’Universität Kassel, Allemagne.

18 janvier 2018 (CN D) & 19 janvier 2018 (EHESS)

 

Pour fêter les dix ans du séminaire Histoire culturelle de la danse, et avec la participation d’Esteban BUCH (EHESS), Elizabeth CLAIRE (CNRS), Marie GLON (Univ. Lille), et Vannina OLIVESI (EHESS), nous allons parler des thématiques – la morale, le genre, et la circulation de la danse – qui ont fait l’objet du séminaire depuis plusieurs années, et qui ont donné naissance aux numéros des revues scientifiques dirigés en 2017 par les membres de l’Atelier d’histoire culturelle de la danse : European Drama and Performance Studies, Danse et morale, une approche généalogique (Marie Glon, Juan Ignacio Vallejos, dirs.), et Clio. Femmes, genre, histoire (No. 46) Danser (Elizabeth Claire, dir.).

Ces deux publications ont été l’occasion d’interroger la danse au croisement d’autres pratiques sociales et culturelles comme l’éducation, la religion, la politique, la prostitution, les arts visuels, la science, le nationalisme, le féminisme . . .

Le vendredi 19 janvier   de 13h-16h à l’EHESS

105, boulevard Raspail (salle 13) – 75006 Paris

Le Corps ‘Oriental’ : Genre, gestes et regards COLLOQUE INTERNATIONAL 7-9 Décembre 2017

Image : [Zara]  une maquette de costume par Alfred Albert, 1862     © BnF Gallica

Argumentaire

Le projet « Corps ‘Oriental’ : Genre, gestes, et regards » est conçu comme un espace singulier de tissage théorique et disciplinaire qui allie artistes et chercheur.e.s travaillant dans des contextes diversifiés (anglophones, francophones, indiens et arabes) autour d’une question cruciale et largement prisée dans le monde contemporain permettant ainsi d’ancrer le genre et la différence dans un cadre historique et culturel.. L’épaisseur historique permet de comprendre la façon dont relations sociales et perceptions physiques infléchissent et influencent les constructions du genre dans la production des arts. La réflexion porte sur la manière d’agir des pratiques artistiques « orientales » sur la mise en place de lieux communs au sein des procédures de transferts culturels et leurs effets sur la perception et la construction des corps genrés, « orientaux » ou non ainsi que les hiérarchies auxquelles l’histoire doit faire face sont interrogées.

Comité d’organisation : Elizabeth Claire (CNRS-CRH), Jocelyne Dakhlia (EHESS, CRH), Corinne Fortier (CNRS-LAS, Collège-de-Fance) , Lola Gonzalez-Quijano (Université de Toulouse, genreCRH), Fabio Giomi (CNRS, CETOBAC, Paris), , Mariem Guellouz (Université Paris-Descartes, CERLIS), Felicia McCarren (Tulane University, genreCRH), Aurélie Perrier (Duke University, genreCRH), Koen Vermeir (CNRS-SPHERE).

PROGRAMME

Jeudi 7 décembre 2017

Amphithéâtre Pierre Gilles de Gênes

Bât. Condorcet, Univ. Paris 7-Diderot

09h30 – 10h00 : accueil des participant.e.s

10h00 – Ouverture : Koen Vermeir (CNRS-SPHERE)

10h15 – Introduction : Elizabeth Claire (CNRS-CRH), « Gestes, Regards, Échos : autour de la notion de fantaisie [J.W. Scott] et du féminisme », Prarthana Purkayastha (Royal Holloway, GB), Mariem Guellouz (Paris-Descartes, CERLIS), « Définir le corps ‘oriental’ – quelques réflexions »

10h45 – 12h15: Domestiquer le corps en contexte musulman entre l’Europe, l’Afrique et l’orient

Répondante : Aurélie Perrier (Duke Univ., genreCRH)

  • Fabio Giomi (CNRS, CETOBAC, Paris) « Folklore, valse, jazz. Domestiquer la danse en contexte musulman dans la Bosnie post-ottomane »
  • Jocelyne Dakhlia (EHESS, CRH) « Un texte fondateur du corps orientalisé ? Léon l’Africain, les tribades et l’excision »
  • Lola Gonzalez-Quijano (Univ. Toulouse, genreCRH) « Vénalité, érotisme et exotisme au XIXe siècle »

12h15 – 14h15 : pause déjeuner

14h15 – 16h30 : La danseuse orientale était /est elle une femme? Partie I

Répondante : Sophie Jacotot (Univ. Paris 1)

  • Beatrice Boldrin (Univ. Paris-Descartes) « La construction du ‘féminin’ dans les cours de danse orientale à Paris »
  • Mariem Guellouz (Univ. Paris-Descartes, CERLIS) « Danse orientale ou danse orientaliste ? Construction discursive et imagée de la figure de la danseuse orientale »
  • Cynthia Dariane (Univ Paris VIII), « La danse orientale », cette danse « mauvais genre »
  • Laura Cappelle (Univ. Paris 3) « Odalisque et harems dansants : la danse classique face à son héritage orientalisant »

16h30 – 17h30 : pause café

17h30 – 19h30: Spectacle & Débat avec et autour de La Cie Saâdia Souyah

Répondante : Isabelle Launay (Univ. Paris 8)

Le spectacle Nouba de femmes, une chorégraphie de Saâdia Souyah, propose une histoire de cycles : cycle de la vie, cycle du temps, cycle des humeurs… En somme, une traversée d’états au féminin, une sorte de nouba des femmes. Dans la musique arabe, la nouba est un cycle composé de 24 modes, correspondant à chaque heure de la journée. De la même manière, cette nouba des femmes explore les archétypes féminins « orientales » en puisant son langage chorégraphique dans les danses traditionnelles du Maghreb, notamment celles en cours en Algérie et en Tunisie. Exploration des territoires féminins, loin de la caricature habituellement faite de la danse du ventre, plus communément appelée danse orientale. Pour Saâdia Souyah, il s’agit de partager une danse vibratoire où le rythme et l’énergie occupent le cœur du mouvement dansé. En déconstruisant les danses du monde arabe pour en faire un langage chorégraphique et en faisant ressortir la quintessence de ce mouvement dépouillé de toute fioriture, la chorégraphe a tenté d’en déployer les multiples possibles : sa puissance, sa force, sa fulgurance, sa beauté…

Vendredi 8 décembre

Salle 454A-Valentin

Bât. Condorcet, Univ. Paris 7-Diderot

08h45 – 09h00 : accueil des participant.e.s

09h00 – 10h00 : Séance Plénière : La fabrique du geste genré (modérée par Elizabeth Claire)

  • “Fashion, a Gesture of Faith,” Interview with Reina Lewis (London College of Fashion)

10h00 – 12h00 : Sciences du corps/Sciences de la scène : fabrique et performances du corps oriental genré

Répondantes : Sarah Erman (Univ. Paris 7-sphere), Felicia McCarren (Tulane Univ., genreCRH)

  • Dominique Brancher (Univ. de Bâle, Suisse) « Espèce d’homme mis en pièces : le spectacle de la momie (XVIe – XVIIe siècle) »
  • Olga Medvedkova (CNRS-Centre Jean Pepin) « Le corps dionysiaque de Léon Bakst : entre l’Orient et la Grèce archaïque »
  • Ons Trabelsi, (Univ. Paris Nanterre/ Univ de Lorraine) « Egyptianisation des personnages féminins dans le théâtre arabe moderne : Molière- Uthman Jalal »

12h00 – 13h30 : pause déjeuner

13h30-15h00 : Images genrées des corps musulmans : femmes voilées et hommes martyrs

Discutante : Pénélope Larzillière (IRD-Université Paris Descartes)

  • Corinne Fortier (CNRS-LAS, Collège-de-Fance) : « Femmes voilées et corps genrés »
  • Émilie Goudal (Post-doctorante, Centre Norbert Elias) : « Exposer ‘le corps découvert’ à l’Institut du monde arabe : vers une représentation du corps désorienté ?»
  • Hasna Hussein (Centre Émile Durkheim) : « Les corps fantasmés masculin et féminin dans l’idéologie djihadiste »

15h00-15h30 : pause-café

15h30-16h45 : « La danseuse orientale était / est elle une femme ? » Partie II

Répondante : Mariem Guellouz (Univ Paris Descartes)

  • Saâdia Souyah (chorégraphe, Paris) Témoignage et récit de pratiques
  • Padideh Pourmir (chorégraphe, Paris) Témoignage et récit de pratiques
  • Alexandre Paulikevitch, (chorégraphe, Beyrouth, Liban) Témoignage et récit de pratiques

16h45-17h45 : pause-collation

17h45-19h30 Films de court-métrage, Performances & Débat avec les artistes

Répondante : Corinne Fortier (CNRS-LAS, Collège-de-France)

Prarthana Purkayastha, Devi (Dance-film réalisé par la chercheuse)

Alexandre Paulikevitch, (danse) et Layale Chaker (musique), Mouhawala oula

Samedi 9 décembre 2017

EHESS – 105 Bd. Raspail, Salle 8

(demi-journée)

09h15 – 09h30 : accueil des participant.e.s

09h30 – 11h00 : Séance Plénière II : Table Ronde « brunch » avec des invités, débat général de conclusion

Participantes :

Elizabeth Claire (CNRS-CRH), Jocelyne Dakhlia, Corinne Fortier (CNRS-LAS, Collège-de-Fance), Fabio Giomo (CNRS, CETOBAC, Paris), Reina Lewis (London College of Fashion) , Lola Gonzalez-Quijano (Univ. Toulouse, genreCRH), Mariem Guellouz (Paris-Descartes, CERLIS), Aurélie Perrier (Duke University, genreCRH), Prarthana Purkayastha (Royal Holloway, GB).

11h00 – 12h00 : Réunion avec les organisateurs (Paris, Londres, Maroc/Tunisie) pour prévoir la rencontre de 2018 (Londres) et la suite

 

[Parution] Danse et morale, une approche généalogique

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution d’European Drama and Performance Studies, revue dirigée par Sabine Chaouche, 2017 – 1, no 8 :

Danse et morale, une approche généalogique

Sous la direction de Marie Glon et Juan Ignacio Vallejos

Contributeurs : Alessandro Arcangeli, Adrien Belgrano, Esteban Buch, Elizabeth Claire, Laura Di Spurio, Kathryn Dickason, Arianna Fabbricatore, Marie Glon, Bénédicte Jarrasse, Marina Nordera, Alain Quillévéré, Marianne Ruel Robins, Annie Suquet et Juan Ignacio Vallejos.

Source et lien vers l’éditeur


Table des matières

[Appel] La danse et les nations : identités, altérités, frontières (XVIIe-XIXe siècles)

Colloque international

La danse et les nations : identités, altérités, frontières

(XVIIe-XIXe siècles)

Paris, 26-29 octobre 2017

À l’issue de trois années de recherche dans le cadre du programme de recherche HdD (Herméneutiques de la danse, coordonné par Arianna Fabbricatore), ce colloque international et interdisciplinaire a pour objectif de faire une synthèse sur le travail effectué autour de la question des styles et des genres de danse dans l’espace européen à l’époque des Lumières et d’ouvrir la recherche sur les enjeux sémiotiques, politiques et sociaux de la danse en tant que signe, expression ou représentation d’une frontière plus au moins perméable entre identités culturelles. Il s’agira de s’interroger sur la manière dont la danse théâtrale évolue dans un espace social et culturel où les enjeux sont liés à la confrontation entre les nations et à la définition de leur identité.

Colloque organisé dans le cadre du projet « Discours sur la danse »

Vous trouverez le détail de l’appel à communication avec les axes thématiques dans ce fichier Pdf.


Coordination : Arianna Fabbricatore (Université Paris-Sorbonne)

Comité scientifique :

  • Charles Alunni (Ecole normale supérieure)
  • Elena Cervellati (Université de Bologne)
  • Paolo Fabbri (Centre d’Etudes sémiotiques Urbino)
  • Arianna Fabbricatore (Université Paris-Sorbonne)
  • Marie-Thérèse Mourey (Université Paris-Sorbonne)
  • Marina Nordera (Université Côté d’Azur)
  • Françoise Rubellin (Université de Nantes)
  • Martin Rueff (Université de Genève)

Comité d’organisation

  • Paolo Desogus (Université Paris-Sorbonne)
  • Delphine Vernozy (Université Paris-Sorbonne)

[Appel] La danse française en Allemagne et son enseignement au début du XVIIIe siècle

Appel à Communication pour une journée d’étude :
La danse française en Allemagne et son enseignement au début du XVIIIe siècle
Autour du Parfait Maître à danser (Rechtschaffener Tantzmeister)
de Gottfried Taubert (Leipzig, 1717)

[Vous trouverez ici une présentation incomplète de l’argumentaire scientifique. Le détail de l’appel à communication en anglais, allemand et français se trouve en bas du petit descriptif ci-dessous.]

L’année 2017 marquera le tricentenaire de la publication d’une source majeure sur la danse dans le monde germanique du début du XVIIIe siècle : l’ouvrage monumental de Gottfried Taubert Rechtschaffener Tantzmeister, paru à Leipzig en 1717 chez Friedrich Lanckischens Erben.

Du 5 au 8 septembre 2017, auront lieu quatre journées autour des leçons et de l’enseignement de la danse de style français en Allemagne, composées de six demi-journées d’ateliers pratiques et de deux demi-journées d’étude théoriques. Ces rencontres seront le premier volet d’un « Événement Taubert » dont le pendant sera le Colloque international Gottfried Tauberts « Rechtschaffener Tantzmeister » (Leipzig 1717) : Kontexte – Lektüren – Praktiken, organisé par l’Institut für Theaterwissenschaft (département des Arts du Spectacle) de l’Université de Leipzig, sous la direction de Dr. Hanna Walsdorf et qui aura lieu au Musikinstrumentenmuseum der Universität Leipzig du 20 au 23 septembre 2017.

Les deux demi-journées d’étude théoriques seront centrées sur les leçons et l’enseignement de la danse française en Allemagne, et sur les traités et ouvrages qui la documentent, dans le premier quart du XVIIIe siècle. Une large part sera faite à l’étude technique de ces sources allemandes, incluant la comparaison avec des sources européennes contemporaines. Il importera de souligner les enjeux possibles de ces recherches sur la pratique de la danse ancienne. L’on s’attachera également à mieux cerner la figure du maître à danser en Allemagne, en envisageant la diversité des pratiques, des statuts, des projets pédagogiques, mais également de l’articulation de la danse avec d’autres disciplines. Plus généralement, il s’agira de s’interroger sur les circulations des personnes, des savoirs, et les transferts culturels entre l’Allemagne et la France dans le domaine de la danse.
Pour la partie théorique de ces journées d’étude, nous lançons un appel à communications.

Thèmes possibles de communications :
― Quelles sources techniques pour la danse en Allemagne au début du XVIIIe siècle : les traités et les notations – filiations, influences et polémiques.
― Échanges et circulations des danseurs, maîtres à danser, élèves, entre la France et le monde germanique.
― Le contexte philosophique et religieux en Allemagne, et ses incidences sur l’enseignement de la danse.
― Le statut et les conditions de vie des maîtres à danser en Allemagne. Comparaison avec la France.
― Pratiques musicales associées à l’enseignement de la danse. Le violon du maître à danser. Techniques d’exécution.
― Le discours du maître à danser allemand : modalités, spécificités liées au contexte de production et de réception, relation entre théories et pratiques.
Tanz in Prosa : l’enseignement de la civilité, des révérences…
― La pédagogie de la danse selon les traités allemands : exercices, progressions, considérations anatomiques, etc…
― Les apports techniques des traités allemands (répertoire des pas, façon de les exécuter, etc.)
― Filiations, convergences et divergences entre les enseignements techniques de la danse française en Allemagne et dans les autres pays européens (France, Angleterre, Italie…), dans le premier quart du XVIIIe siècle.
― Les enjeux des catégories de la danse selon les traités allemands : belle danse, danse haute, danse comique et grotesque.
― Formes musicales et formes chorégraphiques pour la danse théâtrale en Allemagne : genres de danses, caractères, styles nationaux…
― Problèmes de traduction des chapitres techniques du Rechtschaffener Tantzmeister, transcriptions contemporaines (Gisela Reber…).

La langue de la journée d’étude et des échanges sera le Français, mais les communications en Anglais sont acceptées.
Les propositions de communication, n’excédant pas une page, et suivies d’une brève présentation bio-bibliographique, sont à envoyer avant le 31 janvier 2017 à l’adresse mail suivante : taubert2017@gmail.com
Une réponse sera rendue pour le 31 mars 2017.
Le lieu de la manifestation est Paris. Nous vous communiquerons l’institution d’accueil ultérieurement.

Comité Scientifique :
Jean-Noël Laurenti
Marie-Thérèse Mourey
Mickaël Bouffard
Comité d’organisation :
Hubert Hazebroucq
Gerrit Berenike Heiter
Irène Ginger

Partenaires :
ACRAS – Association pour un Centre de Recherche sur les arts du Spectacle au XVIIe et XVIIIe siècles.
CND – Centre National de la Danse
CMBV – Centre de Musique Baroque de Versailles
REIGENN – Représentations et Identités – espaces germaniques, nordique et néerlandophone – Université de la Sorbonne, Paris IV
Institut für Theaterwissenschaft, Université de Leipzig
Historical Dance Symposium Rothenfels


Appel à communication en anglais

Appel à communication en français

Appel à communication en allemand

[Appel] Danza e ballo a Napoli: un dialogo con l’Europa (1806-1861)

Danza e ballo a Napoli: un dialogo con l’Europa (1806-1861) / Danse et ballet à Naples : un dialogue avec l’Europe (1806-1861)

L’ Association Italienne pour la Recherche en Danse (AIRDanza, www.airdanza.it), organise, en collaboration avec la Fondation Pietà de’ Turchini/Centro di Musica Antica, un colloque international intitulé :

Danse et ballet à Naples: un dialogue avec l’Europe (1806-1861)

Il aura lieu du 9 au 11 novembre 2017 à Naples à l’Archivio di Stato, à la Biblioteca Nazionale « Vittorio Emanuele III », au MeMus (Musée et archive historique du Teatro San Carlo), à l’Università degli Studi Suor Orsola Benincasa et à la Fondation Pietà de’ Turchini/Centro di Musica Antica.

Appel à communication

Au XIXe siècle, la ville de Naples est la capitale du royaume le plus étendu de la péninsule italienne : constituant un important carrefour pour la culture théâtrale et chorégraphique, elle est considérée, jusqu’à l’unification du pays en 1860, comme l’un des plus importants centres italiens et européens de formation en danse ainsi que de production et circulation de ballets. À cette époque, la ville parthénopéenne est non seulement un lieu crucial pour la carrière d’artistes célébrés depuis longtemps par la recherche : la gloire des théâtres napolitains a également été bâtie sur l’œuvre de nombreux artistes qui attendent leur redécouverte et leur valorisation.

Est ainsi offerte aux chercheurs une pluralité d’objets d’étude, d’analyse et d’interprétation jusqu’à présent très peu approchés et qui – convenablement développés – pourraient mettre en lumière l’importance de la danse à Naples et plus en général dans le paysage de la culture chorégraphique italienne et européenne.

Parmi les finalités du colloque il y a la volonté de promouvoir la recherche en danse et de valoriser le patrimoine national et international. À ce propos AIRDanza sollicite des propositions d’intervention de la part de jeunes chercheurs et de chercheurs actifs dans les études en danse et dans les disciplines théâtrales. Seront encouragées les approches méthodologiques basées sur des prémisses interdisciplinaires et/ou transdisciplinaires, visant à la découverte, à l’analyse et à l’étude des sources primaires (relatives aux théâtres, danses, écoles privées, danseurs et chorégraphes, périodiques de spectacle, partitions, éditions musicales), ainsi que toute proposition abordant le ballet et la danse en rapport aux dynamiques de l’identité nationale (en tenant d’ailleurs compte du processus du Risorgimento) et aux nécessités d’autocélébration et de propagande mises à l’œuvre par le Royaume français d’abord, et par celui des Bourbons après.

Parmi les différentes pistes de recherches relatives à la période explicitée dans le titre du colloque, sont aussi suggérées : la danse en tant qu’art de la scène et métier; les théâtres de cour et les théâtres publics ; les danses de société et les danses populaires (aussi réadaptées pour la scène) ; la didactique et la formation au sein de l’école du « Regio Teatro di San Carlo » ; la transformation des typologies des ballets en concomitance avec les mutations esthétiques, du goût, du divertissement et de la mode ; la contamination et la migration des sujets et des livrets parmi les genres (danse, opéra, théâtre) ; les modalités d’élaboration des canons romantiques (relatifs aux styles de la danse et à ses sujets) ; la circulation des danseurs et chorégraphes entre Naples et l’Europe, et en particulier entre Naples, Milan, Paris et Vienne ; les stratégies entrepreneuriales ; les apparats scénographiques et les costumes de danse ; l’édition musicale.

Modalités de présentation des communications: relation, table ronde, performance, laboratoire.richiesta-di-contributi-italiano-francese-inglese-19122016

Langues du colloque: italien, français, anglais.

Les résumés peuvent être proposés dans une des langues du colloque et ne doivent pas dépasser les 1500 caractères. Ils doivent indiquer les sources d’archive et/ou les sources bibliographiques relatives au sujet choisi et être accompagnés d’un CV du candidat de 800 caractères maximum. Les fichiers sont à envoyer à info@airdanza.it avant le 31 mars 2017. L’acceptation du résumé sera communiquée avant le 30 avril 2017.

La publication des actes est prévue par la Fondation Pietà de’ Turchini – Centro di Musica Antica.

Comité scientifique: Roberta Albano, Rosa Cafiero, Elena Cervellati, Arianna Fabbricatore, Francesca Falcone, Paologiovanni Maione, José Sasportes, Francesca Seller.

Comité d’organisation: Roberta Albano, Francesca Falcone, Paologiovanni Maione, Letizia Gioia Monda, Maria Venuso, Patrizia Veroli.


Le texte de l’appel à communication en italien, français et anglais peut être consulté et téléchargé sur cette page.

Prochaine séance – 30 janvier 2017 – Florence Filippi, ‘L’actrice au miroir de ses mots’

Chers ami.e.s, collègues et participant.e.s au séminaire Histoire culturelle de la danse,

Nous vous souhaitons une excellente année 2017 et vous convions à nous rejoindre à la prochaine séance du séminaire qui aura lieu le 30 janvier (salle 13, 14h-17h, 105 bd Raspail, 75 006 Paris).

Nous aurons le plaisir d’accueillir Florence FILIPPI (Univ. Rouen) qui réalisera une communication intitulée

« Souvenirs, mémoires et correspondances :

l’actrice au miroir de ses mots (XVIIIe-XIXe siècles)»

Clairon, Hyppolite dite Mademoiselle Clairon (1723-1803), Mémoires d'Hyppolite Clairon, et réflexions sur l'art dramatique publiés par elle-même, Paris, chez F. Buisson, 1798.
Clairon, Hyppolite dite Mademoiselle Clairon (1723-1803), Mémoires d’Hyppolite Clairon, et réflexions sur l’art dramatique publiés par elle-même, Paris, chez F. Buisson, 1798.

Lectures associées :

Aurore Evain, « Les autrices de théâtre et leurs œuvres dans les dictionnaires dramatiques du XVIIIe siècle », communication, 1ères Rencontres de la SIEFAR : Connaître les femmes de l’Ancien Régime. La question des recueils et des dictionnaires, Paris, 20 juin
2003 ; en ligne ici.

Viv Gardner, « By Herself : the actress and autobiography, 1755-1939 », in Maggie B. Gale, John Stokes (ed.), The Cambridge Companion to the Actress, Cambridge, NY, Melbourne, Madrid, CT, Singapore, SP, 2007, pp. 173-192.

[Lecture facultative et complémentaire : Edwige Kellet-Rahbé, « ‘Du théâtre ! ma fille !’ : actrices en romancie aux XVIIe et XVIIIe siècles », communication pour la Society for Seventeenth Century French Studies conference, Londres, 10-12 sept. 2009. En ligne ici.

L’ensemble de ces trois documents soumis à lecture et à validation, pour les étudiants qui le souhaitent, peuvent être consultés et téléchargés sur ce lien.

Au plaisir de vous retrouver le 30 janvier prochain !

[Programme] Séminaire ‘Histoire culturelle de la danse’ 2016-2017

PROGRAMME 2016-2017
SÉMINAIRE HISTOIRE CULTURELLE DE LA DANSE

2e et 5e lundis du mois de 14 h à 17 h (salle 13, 105 bd Raspail 75 006 Paris), du 14 novembre 2015 au 12 juin 2017. Séances supplémentaires le 24 avril 2017 (salle 8, 105 bd Raspail 75006 Paris) et le 15 mai 2017 (salle 13, 105 bd Raspail 75006 Paris).

Organisatrices : Elizabeth CLAIRE – CNRS-CRH (enseignante principale) & Vannina OLIVESI – CRAL

Ce séminaire propose d’explorer l’histoire des danses sociales et spectaculaires dans une perspective culturaliste, attentive à l’articulation et aux écarts entre les pratiques et les représentations. On étudiera deux axes :
– transnationalisme et circulation des danses,
– genre et rapports sociaux de sexe dans l’histoire de la danse.

14 novembre 2016 : INTRODUCTION GÉNÉRALE

12 décembre 2016 (Genre) :

Vannina OLIVESI (CRAL), « La féminisation du corps de ballet de l’Opéra, 1770-1860 : historiographie, méthodes, résultats ».

Lectures : Lynn Garafola, « The Travesty Dancer in Nineteenth-Century Ballet », Dance Research Journal, Vol. 17/18, Vol. 17, n° 2 – Vol. 18, n° 1 (Autumn, 1985 – Spring, 1986), pp. 35-40.
Marian Smith, « About the House », in Roger Parker, Mary Ann Smart (ed.), Reading Critics Reading : Opera and Ballet Criticism in France from the Revolution to 1848, Oxford, Oxford University Press, 2001, pp. 215-236.

30 janvier 2017 : (Genre)

Florence FILIPPI (Univ. Rouen), « Souvenirs, mémoires et correspondances : l’actrice au miroir de ses mots (XVIIIe-XIXe siècles)».

Lectures :
Aurore Evain, « Les autrices de théâtre et leurs œuvres dans les dictionnaires dramatiques du XVIIIe siècle », communication, 1ères Rencontres de la SIEFAR : Connaître les femmes de l’Ancien Régime. La question des recueils et des dictionnaires, Paris, 20 juin 2003.

Viv Gardner, « By Herself : the actress and autobiography, 1755-1939 », in Maggie B. Gale, John Stokes (ed.), The Cambridge Companion to the Actress, Cambridge, NY, Melbourne, Madrid, CT, Singapore, SP, 2007, pp. 173-192.

[Lecture facultative et complémentaire : Edwige Kellet-Rahbé, « ‘Du théâtre ! ma fille !’ : actrices en romancie aux XVIIe et XVIIIe siècles », communication pour la Society for Seventeenth Century French Studies conference, Londres, 10-12 sept. 2009.

Les documents associés à cette séance peuvent être consultés et téléchargés sur cette page.

13 mars 2017 (Circulations) :

Stéphanie GONÇALVES, (Postdoctorante, Fonds National de la Recherche scientifique belge (FNRS) et CRH), « Maya Plissetskaya à Rome : Guerre froide, circulations et transferts culturels (1983-1985) ».

Lectures :
Béatrice Joyeux-Prunel, « Les transferts culturels. Un discours de la méthode »,
Hypothèses, 2003/1 (6), pp. 149-162.
Sylvain Dufraisse et al., « Les Soviétiques hors d’URSS : quels voyages pour quelles expériences ? », Les Cahiers Sirice, 2016/2 (N° 16), pp. 11-18.
[Lecture facultative et complémentaire : Marie-Pierre Rey, « Préface », Les Cahiers Sirice 2016/2 (N° 16), pp. 5-9.]

Les documents associés à cette séance peuvent être consultés et téléchargés sur cette page.

24 avril 2017 [attention, en Salle 8, 105 bd. Raspail] (Circulations)

Laure GUILBERT, « Moving geographies. La danse en exil dans l’entre-deux-guerres ».
Lecture : Marion Kant, « Anti-fascist theater and dance in Californian exile: ‘For the time being a row of palm trees is nothing but a nice façade,’ dans Jeffrey Fear, Paul Lerner (dir.), Jewish Culture and History. Behind the Screens: Immigrants, Émigrés, and Exiles in Mid Twentieth-Century Los Angeles, 17:1-2, 2016, pp. 94-114.

Les documents associés à cette séance peuvent être consultés et téléchargés sur cette page.

15 mai 2017 (Genre)

Felicia MCCARREN (Institut des Études Avancées de Paris, Tulane Univ.),
« Planting Dance : Entre l’histoire naturelle et l’histoire culturelle du genre en danse »

Lecture(s) : pour consulter et télécharger les documents, voir la page en ligne ici.

29 mai 2017 (Circulations)

Julia PREST (University of St Andrews), « La politique de la danse aux Antilles françaises »

Lectures :

(Source) Moreau de St.-Mery, De la danse, Parme, Bodoni, 1801. Disponible sur MANIOC, la Bibliothèque numérique Caraibe Amazonie Plateau des Guyanes, en ligne ici.

(Bibliographie) Lillian Moore, « Moreau de Saint-Mery and ‘Danse’ », Dance Index, Lincoln Kirstein, Paul Magriel, Donald Windham (eds.), V:10 (October 1946), pp. 231 -260.

(Bibliographie) Gabriel Entiope, Nègres, danse et résistance, Paris, L’Harmattan, 1996, pp. 175-211.

Les documents associés à cette séance peuvent être consultés et téléchargés sur cette page.

Attention, cette séance n’est pas soumise à la validation. Les étudiants sont vivement encouragés à lire les textes de Moore et d’Entiope, à feuilleter l’ouvrage de Saint-Mery afin de favoriser la discussion collective.

12 juin 2017 : CONCLUSION et ACTUALITÉS DE LA RECHERCHE

Table ronde historiographique avec Marie GLON (Univ. Lille III) à l’occasion de la sortie d’un numéro d’European Drama and Performance Studies consacré à la danse et à la morale et d’un numéro de Clio. Femmes, Genre, Histoire dédie à la danse.

Lecture : sélection d’un texte du numéro d’EDPS : La danse est-elle vraiment immorale ?

Plus d’informations sur le site de l’Ehess

La bibliographie associée au séminaire est téléchargeable ici.

Nous contacter : histoireculturelle[dot]danse[at]gmail.com


Le séminaire Histoire culturelle de la danse (Centres de recherches sur les arts et le langage – CRAL) est organisé par Elizabeth Claire (CRNS-CRH) et Vannina Olivesi (CRAL).

Il propose d’explorer l’histoire des danses sociales et spectaculaires dans une perspective culturaliste, attentive à l’articulation et aux écarts entre les pratiques et les représentations. On étudiera les moments clés, grandes figures et lieux de mémoire qui ont marqué l’historiographie de la danse ; la construction de la danse comme pratique sociale légitime et comme profession insérée dans un système de production des spectacles ; les lieux et la circulation des pratiques ; la danse comme construction des rapports entre les sexes et des identités de genre ; la question de l’auteur en danse.