Dance Studies Colloquium [programme 2016-17]

Voici le programme 2016-2017 du Dance Studies Colloquium que vous pouvez suivre en live streaming à cette adresse :

Première séance, le 13 septembre prochain : Clare Croft, « Jill Johnson’s Political Embodiments »

clarecroft

Tuesday, September 13, 5:30 – 7pm, Chat LoungeGladfelter Hall, 10th fl., Temple University


About Jill Johnson’s Political Embodiments

Jill Johnston has often been described as a dance critic or a lesbian feminist activist. Rarely has Johnston’s work as the crucial writer on postmodern dance and a foundational voice of lesbian feminism been considered together. This talk examines how Johnston’s emphasis on the physical as a way of knowing and “speaking,” and on physical engagement as a way of re-imagining hierarchies knits together her work in dance and activism. Specifically, the talk will focus on two major events in Johnston’s career that both happened in 1971: the publication of Marmalade Me, the first book-length publication of her dance writing and her participation in the now infamous panel featuring Johnston and three other feminists, with Norman Mailer as moderator. The talk moves beyond biography toward imagining the larger implications of thinking about Johnston’s arts criticism and activism: how might the two modes, taken together, create what Croft calls a “queer lesbian” stance on the body?

About Clare Croft

Clare Croft is a dance historian, theorist, and sometimes dance dramaturg and curator. She is currently an Assistant Professor at the University of Michigan where she teaches in the MFA program in Dance, and the BFA programs in Dance and Interarts. She is the author of Dancers as Diplomats: American Choreography in Cultural Exchange (Oxford University Press, 2015), and the editor and curator of the hybrid print/Web/performance project, Meanings and Makings of Queer Dance (forthcoming Oxford University Press, 2017). Her writing as appeared in Dance Research JournalDance ChronicleTheatre Journal, and Theatre Topics, and she has also been a regular contributor to The Washington Post, the Austin American-Statesman, and Dance Magazine. She is a past member of the Michigan Society of Fellows, where she was a postdoctoral fellow from 2010-2013, and this year Croft is the Norman and Jane Katz Fellow at the Institute for Humanities at the University of Michigan, where she is working on her next book, A Different Kind of Lady: Jill Johnston’s Political Embodiments in Art and Criticism.


About Dance Studies Colloquium

Temple University Dance Department announces the 2016-17 Dance Studies Colloquium. A list of speakers, topics, and dates follows. The Colloquium extends through the entire year and affords the opportunity for a sustained conversation on the state of dance and dance studies: speakers include both scholars and artists.

These events are free and open to the public. Unless otherwise specified, all presentations are on Tuesdays, 5:30 – 7pm at the Center for Humanities at Temple (CHAT) Lounge, Gladfelter Hall, 10th fl., Temple University. Live streaming available at www.temple.edu/boyer/dance/ RR.

Dance Studies Colloquium is a dynamic interactive speaker series designed to facilitate a dialogue about emerging topics and issues related to dance. It brings together artists and scholars to explore how we initiate and assimilate ideas and events and our resulting actions within the field of dance.


Upcoming Events
 
2016
September 27, Jeff Friedman, Mason Gross School of the Arts
Rutgers, The State University of New Jersey
“Minding the Gap: The Choreographer as Hyper-Historian”
October 11, Harmony Bench, Ohio State University
“The Gift and Given of Dance Online”
October 25, Jane Desmond, University of Illinois at Urbana-Champaign
« Moving Across the Species Lines »
November 15, Danielle Robinson, York University
“Materializing Historical Dance, Past Dancers, and Modern Dancing”
November 29, Pallabi Chakravorty, Swarthmore College
« This is How We Dance Now: Performance in the Age of Bollywood »
December 6, Petra Kuppers, University of Michigan
« Drifting and Dancing in the Asylum: Disability Culture Movement »
 

2017

January 24, Danielle Goldman, The New School
« New York Dance in the Eighties: A Partial Return »

February 7, Lucia Ruprecht, University of Cambridge
« Gesture between the Auratic and the Profane: Reading Franz Kafka and Niddy Impekoven with Walter Benjamin and Giorgio Agamben”

February 21, Cindy Garcia, University of Minnesota
“Latin@ Dance Shimmers, Visions, and Grooves”

March 7, Michelle Ellsworth, University of Colorado
« Corporeal Coping »

March 21, Nadine George, University of California San Diego
« Taking the Cake: Black Vaudeville, Dance Competitions and Value »

April 11, Rachmi Diyah Larasati, University of Minnesota
« Decolonizing the Archive: Dance Technique and Politics of Moving Body »

April 25, Gustavus Stadler, Haverford College
« Dance, Disability, and the Rhythms of Intimacy: Woody Guthrie, Sophie Maslow, Marjorie Mazia. »

Séminaire de recherche ‘Le genre de l’imagination et l’art de la danse’

[Annonce de communication]

Elizabeth Claire, Historienne (CNRS, EHESS-CRH)

effectuera une communication intitulée

‘Le genre de l’imagination et l’art de la danse (1754-1811)’

 

Institut Emilie du Châtelet, 30 septembre 2016, Jardin des Plantes, Grand amphithéâtre d’entomologie, 43 rue Buffon (Paris 5e), 14h-16h.

Présentation

À l’aube du 19e siècle, l’Europe est saisie d’un phénomène de dansomanie liée à l’introduction des danses de couple-fermé dont la valse, la sauteuse et d’autres formes qui privilégient une rotation perpétuelle du couple pendant le temps d’une danse. Le débat se concentre sur l’engouement enthousiaste et collectif pour ces danses modernes, et porte principalement sur les effets néfastes sur l’imagination des valseuses appartenant à une «jeune génération» de danseurs.  Les effets préoccupants de ces pratiques de bal sont des accidents de santé divers liés à l’imagination malade : le vertige, l’avortement, la folie et même la mort subite. La mobilisation de cette faculté de la connaissance par les médecins et moralistes de l’époque se démarque des discours philosophiques sur la danse dans la dernière moitié du 18e siècle (Noverre, Cahusac, Diderot) où l’imagination et l’enthousiasme sont sollicités pour légitimer le projet du ballet «d’action» comme un art imitatif.

Une question de genre se pose : pourquoi une imagination chauffée par la pratique du bal condamnerait des danseuses à des états pathologiques lorsque le maître du ballet accède, par le biais du même phénomène, au statut de génie artistique, auteur de compositions «modernes» qui révolutionne la scène de l’Opéra ? Notre enquête sur l’histoire de l’imagination et l’art de la danse cherche à faire état de cet écart et des répercutions sur la sociabilité du corps féminin en jeu dans la révolution socio-politique en Europe.

unnamed

Elizabeth Claire, historienne et chargée de recherche au CNRS, est membre fondateur de l’Atelier d’histoire culturelle de la danse (CRAL) ainsi que membre associé au Centre de recherches sur les Arts et le Langage. Avec les membres de l’Atelier, elle co-anime au sein de l’EHESS, depuis 2009, le séminaire «Histoire culturelle de la danse» qui vise à promouvoir l’approche culturaliste dans les études en histoire de la danse. Elle co-anime également un séminaire sur l’Histoire du genre dans les arts vivants avec Catherine Deutsch (Paris-Sorbonne) et Raphaëlle Doyon (Univ. de Paris 8). En collaboration avec Béatrice Delaurenti (CRH), Koen Vermeir (CNRS-SPHERE), et Roberto Poma (UPEC), elle organise des colloques internationaux et un séminaire sur l’histoire de la force de l’imagination du XVe-XVIIIe siècles.

*

Sélection des publications d’Elizabeth Claire sur ce sujet:

– «A Moral Defence of the Regency Ballroom – vide Wilsons Rooms», European Drama and Performance Studies No. 8 : Danse et morale. Une approche généologique, Marie Glon et Juan Ignacio Vallejos (dir.), Sabine Caouche (éd.), Éd. Classiques Garnier, [à paraître, 2017].

– «Inscrire le corps révolutionnaire dans la pathologie morale : la valse, le vertige, et l’imagination des femmes», Orages. Littérature et culture 1760-1830 : Sexes en Révolution (No 12), Florence Lotterie, Pierre Frantz (dir.), Olivier Bara (éd.), mars 2013, pp. 87-109.

– «Walzliebelust: vertigine e sogno di egualitarismo», Immaginari corporei e rappresentazioni di genere tra danza, scrittura e società, a cura di Susanne Franco, Nuove frontiere per la storia di genere. Atti del V Congresso della Società Italiana delle Storiche (Napoli 28-30 gennaio 2010), a cura di Laura Guidi e Maria Rosaria Pellizzari, Webster Press de l’Università di Salerno, Padova, 2013, pp. 223-228.

– «La Dansomanie, une expression symptomatique, entre ballet et bal au Théâtre de la République et des Arts», Roxane Martin, Marina Nordera (dir.), Les arts de la scène à l’épreuve de l’histoire, Paris, Honoré Champion, coll. « Colloques, Congrès et Conférences » dirigée par Jean Bessière, 2011, pp. 357-371.

– «Monstrous Choreographies: Waltzing, Madness & Miscarriage», Studies in Eighteenth Century Culture, Linda Zionkowski (dir.), Johns Hopkins University Press, 38: 2009, pp. 199-235.


Télécharger la présentation PDF sur le site Institut Emilie du Châtelet.

Source : Institut Emilie du Châtelet

[Séminaire 2016-2017] Prochaine séance

Chers tous, amis, étudiants et collègues,

Le programme du séminaire Histoire culturelle de la danse 2016-2017 vous sera bientôt communiqué. Nous continuerons à explorer le thème des circulations et nous commencerons un nouveau chantier consacré au genre et à la danse.

Source : Jean-Pierre Dalbéra, Rama Vaidyanathan au Musée Guimet, 2009.
Source : Jean-Pierre Dalbéra, Rama Vaidyanathan, Musée Guimet, 2009.

En attendant, vous pouvez d’ores et déjà noter que la séance de rentrée aura lieu le lundi 14 novembre prochain de 14h à 17h.

Au plaisir de vous y rencontrer !


→ Pour toute demande d’information et inscription à notre liste de diffusion, vous pouvez nous écrire à l’adresse suivante : histoireculturelle.danse [at] gmail [dot] com.

[Parution] Dóra Kiss « Saisir le mouvement »

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution prochaine de l’ouvrage de Dóra Kiss

‘Saisir le mouvement
Écrire et lire les sources de la belle danse
(1700-1797)’

Cet ouvrage présente la belle danse et sa notation en trois chapitres : « La belle danse », « Écrire », « Lire ». Les arts chorégraphiques, qui se trouvent à l’intersection du sensible et du conceptuel, peuvent entretenir un lien constructif avec la tradition écrite.
This book presents la belle danse and its notation in three chapters : “La belle danse”, “Écrire”, and “Lire.” The choreographic arts lie at the crossroads between the emotional and the conceptual, and are able to maintain a constructive relationship with the written word.

D Kiss Saisir le mvt

Source : Classiques Garnier

[Annonce de poste] Barnard College – Columbia University

Le Barnard College – Columbia University propose un poste en Dance Studies

*

The Department of Dance of Barnard College, Columbia University in New York City, invites applications for an outstanding scholar to appoint as a tenure-track Assistant Professor of Dance Studies starting July 1, 2017.

Founded in 1889, Barnard College is a private women’s liberal arts college affiliated with Columbia University. The Barnard College Department of Dance is the center for dance scholarship, research, and performance for all of Columbia University and as such, provides the artistic and academic programming to support majors, minors, and concentrations offered by the undergraduate divisions of the University (Barnard, Columbia College, School of General Studies, School of Engineering).

The ideal candidate will have expertise in theatrical dance history (preferably with specializations in ballet, African-American dance, and/or contemporary choreography), as well as innovative critical and methodological approaches to one or more of the following areas of research: social or popular dance; dance theory, ethnography and/or dramaturgy; relationships between music and dance; and/or intersections between the performing arts and policy, diplomacy, and/or activism. Applicants must have a Ph.D. in dance or related discipline at time of appointment, a distinguished record of scholarly publication or promise of such, proven capacity for teaching excellence at the college level, and ability and desire to perform service within the department, college, and university.

Pour plus de détails : Barnard College – Columbia University

[Parution] Hélène Marquié « Non ! La danse n’est pas un truc de fille ! »

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution de l’ouvrage d’Hélène Marquié

« Non ! La danse n’est pas un truc de fille ! Essai sur le genre en danse »

Marquié

Présentation de l’éditeur :

Le genre fait couler beaucoup d’encre depuis quelques années. Il est parfois objet de rejets violents de la part des adversaires d’une prétendue « théorie du genre », avec notamment comme impact la déprogrammation ces dernières années de plusieurs spectacles traitant des stéréotypes féminins et masculins ou de l’homosexualité.

Revendiqué par une frange de la danse contemporaine avec des spectacles s’affichant « genre » ou queer, au point de devenir à la mode, ses définitions restent souvent floues et ses emplois multiples et contradictoires. Il suffit parfois qu’un spectacle présente des corps nus, ou du travestissement, pour être salué (ou bien condamné) par la critique, comme ayant une thématique genre.

Hélène Marquié propose à travers cet ouvrage d’examiner ce que ce concept nous apporte pour comprendre la danse, son histoire, ses pratiques, les productions, diffusions et réceptions de ses spectacles ; pour chercher à comprendre aussi en quoi la danse participe à la transmission et à la légitimation de certaines normes sociales, et en quoi elle les déjoue et peut participer à leurs évolutions. Un ouvrage très bien documenté et éloquent dans ses analyses.

Source : Editions de l’attribut

[Parution] Se faire contemporain

Se faire contemporain. Les danseurs africains à l’épreuve de la mondialisation culturelle

Altaïr Despres

Publications de la Sorbonne, coll. « Homme et Société », 2016

28405100693470L

Présentation :
Longtemps absents de la scène chorégraphique contemporaine, les danseurs africains semblent bien avoir, depuis une vingtaine d’années, le vent en poupe. Ils sont désormais les invités des festivals et des théâtres internationaux les plus prestigieux, et leurs pièces sont saluées tant par le public que par la critique. C’est que, disent les commentateurs, la mondialisation culturelle est passée par là.
Mais qu’est-ce, au juste, que cette mondialisation ?
L’auteure, sociologue et anthropologue, a mené une enquête de terrain de plusieurs années dans l’univers de la danse contemporaine africaine. À partir d’un travail d’archives, d’observations ethnographiques et du recueil de nombreux témoignages d’artistes et de professionnels de la culture, son livre retrace l’émergence de cette esthétique chorégraphique sur le continent africain. Il documente en particulier le parcours de jeunes danseurs, depuis les quartiers populaires de Bamako et de Ouagadougou jusqu’aux planches des grandes scènes parisiennes. Ce faisant, la mondialisation culturelle cesse d’apparaître comme un phénomène vague et irrépressible : elle devient une réalité concrète, une expérience pratique, dont on saisit tour à tour les ressorts politiques, artistiques ou migratoires.
L’apparition d’une forme « contemporaine » de danse en Afrique repose sur la formation de réseaux institutionnels connectés à l’Europe, sur la construction opportune d’intérêts esthétiques pour le continent noir, sur l’appropriation par les danseurs africains d’un rapport nouveau à l’art et, finalement, sur la formation de subjectivités inédites de danseurs et de chorégraphes qui en viennent à incarner, entre « ici » et « là-bas », l’art africain internationalisé.

Source de l’information : Publications de la Sorbonne.

[Séminaire 2015-16] Programme de l’année

PROGRAMME 2015-2016
SÉMINAIRE HISTOIRE CULTURELLE DE LA DANSE

2e lundi du mois de 15 h à 18 h (salle 11, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 9 novembre 2015 au 13 juin 2016.
Elizabeth CLAIRE (enseignante principale), Emmanuelle DELATTRE, Sophie JACOTOT, Vannina OLIVESI.

*

9 novembre 2015 : Introduction générale par les membres de l’Atelier d’histoire culturelle de la danse.

Stéphanie Gonçalves, docteure en histoire, ATER Université Rennes 2, « Une guerre des étoiles : les tournées de ballet dans la diplomatie culturelle de la Guerre froide (1945-1968. Méthodologie et enjeux d’une recherche sur l’histoire de la danse transnationale ».

14 décembre 2015 (danse et économie), 15 h-17 h en salle 13 puis de 17 h à 18 h en salle 11

Felicia McCarren (Tulane University) « Capital et culture : économie(s) de danse(s) EU/US (Union européenne/États-Unis) ».

Lecture : Patrick Germain-Thomas, « Inventer et construire des compromis entre l’art et l’économie : le cas de la danse contemporaine », Négociations, 2, n° 20, 2013, pp. 41-58 ; lecture complémentaire : Roberta Shapiro, « Du smurf au ballet. L’invention de la danse hip-hop », in N. Heinrich, R. Shapiro (dir.), De l’artification. Enquêtes sur le passage à l’art, Paris, Editions de l’Ecole des hautes études en sciences sociales, 2012, pp. 171-192.

11 janvier 2016 (danse et morale), 15 h-17 h en salle 13 puis de 17 h à 18 h en salle 11.

Séance organisée par Adrien Belgrano, doctorant au CRH. Présentation par Elizabeth Claire du numéro sur « Danse et morale »  la revue European Studies in Drama and Theatre .

Simon Gabay, « Entre prédication et droit canonique : quelle place les autorités cléricales réservent-elles aux danseurs dans l’Occident latin médiéval ? »

Lecture : Alessandro Arcangeli, « Danse et sociabilité dans le miroir du discours théologique », in A. Montandon (dir.), Sociopoétique de la danse, Paris, Anthropos, 1998, pp. 55-63.

8 février 2016 (auteur en danse), 15 h-18 h en salle 11

Dora Kiss (Haute école de musique de Genève), « Faire auteur, en danse ».

Lecture : Frédéric Pouillaude, Le désœuvrement chorégraphique. Etude sur la notion d’œuvre en danse, Paris, Vrin, 2014, pp. 15-25 (chapitre « Un désœuvrement fondamental ») et pp. 243-263 (chapitre « Deux régimes d’identité »).

14 mars 2016 (auteur/circulation), 15 h-18 h en salle 11

Ramsay Burt, « Anna Teresa de Keersmaker, Beyoncé et ‘The Countdown Affair’ ».

Lecture : Guillaume Sintès, « Le manifeste en danse », Etudes littéraires, vol. 44, n° 3, automne 2013, pp. 111-121.

11 avril 2016 (danse et circulation), 15 h-17 h en salle 7 puis de 17 h à 18 h en salle 11.

Prarthana Purkayastha (Royal Holloway University of London), « Indian Modern Dance, Feminism and Transnationalism » (présentation en anglais).

Lecture : Davesh Soneji, « Whatever Happened to the South Indian Nautch ? Toward a Cultural History of Salon Dance in Madras », in Unfinished gestures : devadāsīs, memory, and modernity in South India, Chicago, University of Chicago Press, 2012, pp. 70-111.

9 mai 2016 (danse et circulation), 15 h-17 h en salle 13 puis de 17 h à 18 h en salle 11.

Emmanuelle Delattre-Destemberg (Univ. Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) , « La circulation de l’École de danse française au XIXe siècle en Europe, une histoire de la domination culturelle à l’œuvre ».

Lecture : Rahul Markovits, « » L’Europe française », une domination culturelle ? Kaunitz et le théâtre français à Vienne au XVIIIe siècle », Annales. Histoire, Sciences Sociales, 2012, n° 3, pp. 715-751.

13 juin 2016 (danse et circulation), 15 h-18 h en salle 7.

Isabelle Launay (Univ. Paris 8), « ‘Danses tordues’, Latifa Laabissi, Joséphine Baker, Polaire, Jane Avril. Métabolisation des conflits et stratégies de survie kinesthésiques ».

Lecture : Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs, chapitre « L’expérience vécue du noir », Paris, Seuil, 1952.


Télécharger ici le programme complet du séminaire.

Consulter ou télécharger ici la bibliographie associée.

[Séminaire 2015-16] Séance de rentrée

Chers amis et fidèles participants au séminaire Histoire culturelle de la danse, le programme de cette année n’est pas encore finalisé, mais nous vous invitons dès à présent à nous rejoindre le 9 novembre pour la séance de rentrée du séminaire.

Nous diffuserons très prochainement le programme de l’année sur ce carnet et sur le site de l’Ehess.

Nous attirons votre attention sur le fait que le séminaire change d’horaire cette année puisqu’il aura lieu de 15h à 18h, une fois par mois. Vous trouverez un récapitulatif des dates des séances en bas de ce billet.

Notre séminaire 2015-2016 est organisé autour de deux axes :

  • les lieux et la circulation des danses ;
  • l’auteur en danse.

Nous vous convions donc à une séance de rentrée le 9 novembre prochain qui sera consacrée à la circulation des danses. Nous aurons le plaisir d’écouter Stéphanie Gonçalves, docteure en Histoire, ATER à l’Université de Rennes 2 et collaboratrice scientifique à l’Université Libre de Bruxelles. Sa communication est ainsi intitulée :

Une guerre des étoiles : les tournées de ballet dans la diplomatie culturelle de la Guerre froide (1945-1968).

Méthodologie et enjeux d’une recherche sur l’histoire de la danse transnationale

USSR. Moscow. The Bolshoi Theatre with portrait of LENIN and STALINE on the front. 1947. Robert Capa © International Center of Photography.
USSR. Moscow. The Bolshoi Theatre with portrait of LENIN and STALINE on the front. 1947. Robert Capa © International Center of Photography.

Informations pratiques

Le séminaire Histoire culturelle de la danse est organisé par Elizabeth Claire, Emmanuelle Delattre-Destemberg, Sophie Jacotot, Vannina Olivesi.

2e lundi du mois de 15 h à 18 h (salle 11, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 9 novembre 2015 au 13 juin 2016. Dates des séances : 9 novembre et 14 décembre 2015 ; 11 janvier, 8 février, 14 mars, 11 avril, 9 mai, 13 juin 2016.

Ce séminaire propose d’explorer l’histoire des danses sociales et spectaculaires dans une perspective culturaliste, attentive à l’articulation et aux écarts entre les pratiques et les représentations. On étudiera les moments clés, grandes figures et lieux de mémoire qui ont marqué l’historiographie de la danse ; la construction de la danse comme pratique sociale légitime et comme profession insérée dans un système de production des spectacles ; les lieux et la circulation des pratiques ; la danse comme construction des rapports entre les sexes et des identités de genre ; la question de l’auteur en danse.

[Post-doc] Dance Studies in/and the Humanities

Chers lecteurs, collègues et amis du Séminaire, un post rapide pour vous informer qu’un appel à candidature pour des bourses de postdoctorat en Dance Studies vient d’être renouvelé par la Northwestern University et la Mellon Foundation.

Vous trouverez toutes informations sur la page du projet intitulé ‘Dance Studies in/and the Humanities‘.

Le carnet de l'Atelier d'histoire culturelle de la danse