[Prochaine séance] J. Prest ‘La politique de la danse aux Antilles françaises’

Nous nous invitons à notre prochaine séance, lundi 29 mai 2017, EHESS, 105 bd Raspail, salle 13. Nous aurons le plaisir de recevoir Julia PREST (University of Saint Andrews) qui réalisera une communication intitulée

« La politique de la danse aux Antilles françaises »

Lectures associées à cette séance :

  • Moreau de St.-Mery, De la danse, Parme, Bodoni, 1801.
  • Lillian Moore, « Moreau de Saint-Mery and ‘Danse’ », Dance Index, Lincoln Kirstein, Paul Magriel, Donald Windham (eds.), V:10 (October 1946), pp. 231 -260.
  • Gabriel Entiope, Nègres, danse et résistance, Paris, L’Harmattan, 1996, pp. 175-211.

Les documents associés à cette séance peuvent être consultés et téléchargés sur cette page.

Attention, cette séance n’est pas soumise à la validation. Les étudiants sont vivement encouragés à lire les textes de Moore et d’Entiope, à feuilleter l’ouvrage de Saint-Mery afin de favoriser la discussion collective.


Vous pouvez retrouver l’ensemble du programme du séminaire dans ce billet et la bibliographie dans celui-là.

[Parution] Danse et morale, une approche généalogique

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution d’European Drama and Performance Studies, revue dirigée par Sabine Chaouche, 2017 – 1, no 8 :

Danse et morale, une approche généalogique

Sous la direction de Marie Glon et Juan Ignacio Vallejos

Contributeurs : Alessandro Arcangeli, Adrien Belgrano, Esteban Buch, Elizabeth Claire, Laura Di Spurio, Kathryn Dickason, Arianna Fabbricatore, Marie Glon, Bénédicte Jarrasse, Marina Nordera, Alain Quillévéré, Marianne Ruel Robins, Annie Suquet et Juan Ignacio Vallejos.

Source et lien vers l’éditeur


Table des matières

[Appel] La danse et les nations : identités, altérités, frontières (XVIIe-XIXe siècles)

Colloque international

La danse et les nations : identités, altérités, frontières

(XVIIe-XIXe siècles)

Paris, 26-29 octobre 2017

À l’issue de trois années de recherche dans le cadre du programme de recherche HdD (Herméneutiques de la danse, coordonné par Arianna Fabbricatore), ce colloque international et interdisciplinaire a pour objectif de faire une synthèse sur le travail effectué autour de la question des styles et des genres de danse dans l’espace européen à l’époque des Lumières et d’ouvrir la recherche sur les enjeux sémiotiques, politiques et sociaux de la danse en tant que signe, expression ou représentation d’une frontière plus au moins perméable entre identités culturelles. Il s’agira de s’interroger sur la manière dont la danse théâtrale évolue dans un espace social et culturel où les enjeux sont liés à la confrontation entre les nations et à la définition de leur identité.

Colloque organisé dans le cadre du projet « Discours sur la danse »

Vous trouverez le détail de l’appel à communication avec les axes thématiques dans ce fichier Pdf.


Coordination : Arianna Fabbricatore (Université Paris-Sorbonne)

Comité scientifique :

  • Charles Alunni (Ecole normale supérieure)
  • Elena Cervellati (Université de Bologne)
  • Paolo Fabbri (Centre d’Etudes sémiotiques Urbino)
  • Arianna Fabbricatore (Université Paris-Sorbonne)
  • Marie-Thérèse Mourey (Université Paris-Sorbonne)
  • Marina Nordera (Université Côté d’Azur)
  • Françoise Rubellin (Université de Nantes)
  • Martin Rueff (Université de Genève)

Comité d’organisation

  • Paolo Desogus (Université Paris-Sorbonne)
  • Delphine Vernozy (Université Paris-Sorbonne)

[Appel] La danse française en Allemagne et son enseignement au début du XVIIIe siècle

Appel à Communication pour une journée d’étude :
La danse française en Allemagne et son enseignement au début du XVIIIe siècle
Autour du Parfait Maître à danser (Rechtschaffener Tantzmeister)
de Gottfried Taubert (Leipzig, 1717)

[Vous trouverez ici une présentation incomplète de l’argumentaire scientifique. Le détail de l’appel à communication en anglais, allemand et français se trouve en bas du petit descriptif ci-dessous.]

L’année 2017 marquera le tricentenaire de la publication d’une source majeure sur la danse dans le monde germanique du début du XVIIIe siècle : l’ouvrage monumental de Gottfried Taubert Rechtschaffener Tantzmeister, paru à Leipzig en 1717 chez Friedrich Lanckischens Erben.

Du 5 au 8 septembre 2017, auront lieu quatre journées autour des leçons et de l’enseignement de la danse de style français en Allemagne, composées de six demi-journées d’ateliers pratiques et de deux demi-journées d’étude théoriques. Ces rencontres seront le premier volet d’un « Événement Taubert » dont le pendant sera le Colloque international Gottfried Tauberts « Rechtschaffener Tantzmeister » (Leipzig 1717) : Kontexte – Lektüren – Praktiken, organisé par l’Institut für Theaterwissenschaft (département des Arts du Spectacle) de l’Université de Leipzig, sous la direction de Dr. Hanna Walsdorf et qui aura lieu au Musikinstrumentenmuseum der Universität Leipzig du 20 au 23 septembre 2017.

Les deux demi-journées d’étude théoriques seront centrées sur les leçons et l’enseignement de la danse française en Allemagne, et sur les traités et ouvrages qui la documentent, dans le premier quart du XVIIIe siècle. Une large part sera faite à l’étude technique de ces sources allemandes, incluant la comparaison avec des sources européennes contemporaines. Il importera de souligner les enjeux possibles de ces recherches sur la pratique de la danse ancienne. L’on s’attachera également à mieux cerner la figure du maître à danser en Allemagne, en envisageant la diversité des pratiques, des statuts, des projets pédagogiques, mais également de l’articulation de la danse avec d’autres disciplines. Plus généralement, il s’agira de s’interroger sur les circulations des personnes, des savoirs, et les transferts culturels entre l’Allemagne et la France dans le domaine de la danse.
Pour la partie théorique de ces journées d’étude, nous lançons un appel à communications.

Thèmes possibles de communications :
― Quelles sources techniques pour la danse en Allemagne au début du XVIIIe siècle : les traités et les notations – filiations, influences et polémiques.
― Échanges et circulations des danseurs, maîtres à danser, élèves, entre la France et le monde germanique.
― Le contexte philosophique et religieux en Allemagne, et ses incidences sur l’enseignement de la danse.
― Le statut et les conditions de vie des maîtres à danser en Allemagne. Comparaison avec la France.
― Pratiques musicales associées à l’enseignement de la danse. Le violon du maître à danser. Techniques d’exécution.
― Le discours du maître à danser allemand : modalités, spécificités liées au contexte de production et de réception, relation entre théories et pratiques.
Tanz in Prosa : l’enseignement de la civilité, des révérences…
― La pédagogie de la danse selon les traités allemands : exercices, progressions, considérations anatomiques, etc…
― Les apports techniques des traités allemands (répertoire des pas, façon de les exécuter, etc.)
― Filiations, convergences et divergences entre les enseignements techniques de la danse française en Allemagne et dans les autres pays européens (France, Angleterre, Italie…), dans le premier quart du XVIIIe siècle.
― Les enjeux des catégories de la danse selon les traités allemands : belle danse, danse haute, danse comique et grotesque.
― Formes musicales et formes chorégraphiques pour la danse théâtrale en Allemagne : genres de danses, caractères, styles nationaux…
― Problèmes de traduction des chapitres techniques du Rechtschaffener Tantzmeister, transcriptions contemporaines (Gisela Reber…).

La langue de la journée d’étude et des échanges sera le Français, mais les communications en Anglais sont acceptées.
Les propositions de communication, n’excédant pas une page, et suivies d’une brève présentation bio-bibliographique, sont à envoyer avant le 31 janvier 2017 à l’adresse mail suivante : taubert2017@gmail.com
Une réponse sera rendue pour le 31 mars 2017.
Le lieu de la manifestation est Paris. Nous vous communiquerons l’institution d’accueil ultérieurement.

Comité Scientifique :
Jean-Noël Laurenti
Marie-Thérèse Mourey
Mickaël Bouffard
Comité d’organisation :
Hubert Hazebroucq
Gerrit Berenike Heiter
Irène Ginger

Partenaires :
ACRAS – Association pour un Centre de Recherche sur les arts du Spectacle au XVIIe et XVIIIe siècles.
CND – Centre National de la Danse
CMBV – Centre de Musique Baroque de Versailles
REIGENN – Représentations et Identités – espaces germaniques, nordique et néerlandophone – Université de la Sorbonne, Paris IV
Institut für Theaterwissenschaft, Université de Leipzig
Historical Dance Symposium Rothenfels


Appel à communication en anglais

Appel à communication en français

Appel à communication en allemand

[Appel] Danza e ballo a Napoli: un dialogo con l’Europa (1806-1861)

Danza e ballo a Napoli: un dialogo con l’Europa (1806-1861) / Danse et ballet à Naples : un dialogue avec l’Europe (1806-1861)

L’ Association Italienne pour la Recherche en Danse (AIRDanza, www.airdanza.it), organise, en collaboration avec la Fondation Pietà de’ Turchini/Centro di Musica Antica, un colloque international intitulé :

Danse et ballet à Naples: un dialogue avec l’Europe (1806-1861)

Il aura lieu du 9 au 11 novembre 2017 à Naples à l’Archivio di Stato, à la Biblioteca Nazionale « Vittorio Emanuele III », au MeMus (Musée et archive historique du Teatro San Carlo), à l’Università degli Studi Suor Orsola Benincasa et à la Fondation Pietà de’ Turchini/Centro di Musica Antica.

Appel à communication

Au XIXe siècle, la ville de Naples est la capitale du royaume le plus étendu de la péninsule italienne : constituant un important carrefour pour la culture théâtrale et chorégraphique, elle est considérée, jusqu’à l’unification du pays en 1860, comme l’un des plus importants centres italiens et européens de formation en danse ainsi que de production et circulation de ballets. À cette époque, la ville parthénopéenne est non seulement un lieu crucial pour la carrière d’artistes célébrés depuis longtemps par la recherche : la gloire des théâtres napolitains a également été bâtie sur l’œuvre de nombreux artistes qui attendent leur redécouverte et leur valorisation.

Est ainsi offerte aux chercheurs une pluralité d’objets d’étude, d’analyse et d’interprétation jusqu’à présent très peu approchés et qui – convenablement développés – pourraient mettre en lumière l’importance de la danse à Naples et plus en général dans le paysage de la culture chorégraphique italienne et européenne.

Parmi les finalités du colloque il y a la volonté de promouvoir la recherche en danse et de valoriser le patrimoine national et international. À ce propos AIRDanza sollicite des propositions d’intervention de la part de jeunes chercheurs et de chercheurs actifs dans les études en danse et dans les disciplines théâtrales. Seront encouragées les approches méthodologiques basées sur des prémisses interdisciplinaires et/ou transdisciplinaires, visant à la découverte, à l’analyse et à l’étude des sources primaires (relatives aux théâtres, danses, écoles privées, danseurs et chorégraphes, périodiques de spectacle, partitions, éditions musicales), ainsi que toute proposition abordant le ballet et la danse en rapport aux dynamiques de l’identité nationale (en tenant d’ailleurs compte du processus du Risorgimento) et aux nécessités d’autocélébration et de propagande mises à l’œuvre par le Royaume français d’abord, et par celui des Bourbons après.

Parmi les différentes pistes de recherches relatives à la période explicitée dans le titre du colloque, sont aussi suggérées : la danse en tant qu’art de la scène et métier; les théâtres de cour et les théâtres publics ; les danses de société et les danses populaires (aussi réadaptées pour la scène) ; la didactique et la formation au sein de l’école du « Regio Teatro di San Carlo » ; la transformation des typologies des ballets en concomitance avec les mutations esthétiques, du goût, du divertissement et de la mode ; la contamination et la migration des sujets et des livrets parmi les genres (danse, opéra, théâtre) ; les modalités d’élaboration des canons romantiques (relatifs aux styles de la danse et à ses sujets) ; la circulation des danseurs et chorégraphes entre Naples et l’Europe, et en particulier entre Naples, Milan, Paris et Vienne ; les stratégies entrepreneuriales ; les apparats scénographiques et les costumes de danse ; l’édition musicale.

Modalités de présentation des communications: relation, table ronde, performance, laboratoire.richiesta-di-contributi-italiano-francese-inglese-19122016

Langues du colloque: italien, français, anglais.

Les résumés peuvent être proposés dans une des langues du colloque et ne doivent pas dépasser les 1500 caractères. Ils doivent indiquer les sources d’archive et/ou les sources bibliographiques relatives au sujet choisi et être accompagnés d’un CV du candidat de 800 caractères maximum. Les fichiers sont à envoyer à info@airdanza.it avant le 31 mars 2017. L’acceptation du résumé sera communiquée avant le 30 avril 2017.

La publication des actes est prévue par la Fondation Pietà de’ Turchini – Centro di Musica Antica.

Comité scientifique: Roberta Albano, Rosa Cafiero, Elena Cervellati, Arianna Fabbricatore, Francesca Falcone, Paologiovanni Maione, José Sasportes, Francesca Seller.

Comité d’organisation: Roberta Albano, Francesca Falcone, Paologiovanni Maione, Letizia Gioia Monda, Maria Venuso, Patrizia Veroli.


Le texte de l’appel à communication en italien, français et anglais peut être consulté et téléchargé sur cette page.

Prochaine séance – 30 janvier 2017 – Florence Filippi, ‘L’actrice au miroir de ses mots’

Chers ami.e.s, collègues et participant.e.s au séminaire Histoire culturelle de la danse,

Nous vous souhaitons une excellente année 2017 et vous convions à nous rejoindre à la prochaine séance du séminaire qui aura lieu le 30 janvier (salle 13, 14h-17h, 105 bd Raspail, 75 006 Paris).

Nous aurons le plaisir d’accueillir Florence FILIPPI (Univ. Rouen) qui réalisera une communication intitulée

« Souvenirs, mémoires et correspondances :

l’actrice au miroir de ses mots (XVIIIe-XIXe siècles)»

Clairon, Hyppolite dite Mademoiselle Clairon (1723-1803), Mémoires d'Hyppolite Clairon, et réflexions sur l'art dramatique publiés par elle-même, Paris, chez F. Buisson, 1798.
Clairon, Hyppolite dite Mademoiselle Clairon (1723-1803), Mémoires d’Hyppolite Clairon, et réflexions sur l’art dramatique publiés par elle-même, Paris, chez F. Buisson, 1798.

Lectures associées :

Aurore Evain, « Les autrices de théâtre et leurs œuvres dans les dictionnaires dramatiques du XVIIIe siècle », communication, 1ères Rencontres de la SIEFAR : Connaître les femmes de l’Ancien Régime. La question des recueils et des dictionnaires, Paris, 20 juin
2003 ; en ligne ici.

Viv Gardner, « By Herself : the actress and autobiography, 1755-1939 », in Maggie B. Gale, John Stokes (ed.), The Cambridge Companion to the Actress, Cambridge, NY, Melbourne, Madrid, CT, Singapore, SP, 2007, pp. 173-192.

[Lecture facultative et complémentaire : Edwige Kellet-Rahbé, « ‘Du théâtre ! ma fille !’ : actrices en romancie aux XVIIe et XVIIIe siècles », communication pour la Society for Seventeenth Century French Studies conference, Londres, 10-12 sept. 2009. En ligne ici.

L’ensemble de ces trois documents soumis à lecture et à validation, pour les étudiants qui le souhaitent, peuvent être consultés et téléchargés sur ce lien.

Au plaisir de vous retrouver le 30 janvier prochain !

[Appel à candidatures] Professor, Berlin University of the Arts : Theory of dance, choreography, performance

The following position is vacant at the Berlin University of the Arts, at the Inter-University Centre for Dance [HZT]:
Professor at a University of Art – Salary group W 2 – Part-time professorship with half of the regular teaching commitment, for a limited period of 5 years with the option of extension or removal of the time limit.
The professorship is to be regulated with an employment contract.
Teaching area: Theory of dance, choreography, performance.
Teaching responsibilities: 6 course hours
To be occupied from: 1 October 2017 Ref. no.: 4/1411/16
The HZT Inter-University Centre for Dance is an internationally oriented teaching institution for contemporary dance, choreography and performance jointly run by the Berlin University of the Arts and the Ernst Busch Academy of Dramatic Art (http://www.hfs-berlin.de/), and in cooperation with TanzRaumBerlin, a network from the professional dance scene. Three courses of study are established at the HZT: Solo/Dance/Authorship (MA), Choreography (MA) and Dance, Context, Choreography (BA).
Job description:
Teaching at the interface between artistic and academic practice, mainly in the Solo/ Dance/Authorship Master’s course (MA SODA), and in the teaching formats of the HZT Berlin at Bachelor’s and Master’s level; artistic and theoretical supervision of student self-authored performance, documentation and written work; instigation and supervision of trans-disciplinary modes of working; conception, contextualisation and delivery of practice-theoretical and discursive input, placing questions of individual body-based performance, dance and choreography; supervision and development of learner-driven artistic research practices and outcomes, through modes such as textual practice, artistic work book, performative and academic writing; cooperating in the setting up and development of the research unit at the HZT Berlin, developing research focuses; intensifying German and international contacts and collaboration in the active shaping of cooperation projects and networks; administrative and coordination tasks in the academic self-administration, as well as cooperation in the further development of the Solo/Dance/Authorship Master’s course.
Requirements:
Extensive working knowledge and experience in artistic-academic processes in the area of dance, choreography, performance and theatre, with a focus on individual body-based performance; own artistic and/or dramaturgical or curatorial practice as well as own academic practice; own profile and experience in artistic-academic practice, research, teaching and theoretical discourse; comprehensive knowledge in and contact to German and international dance and performance scene in the context of contemporary artistic developments; outstanding artistic-academic profile that fits in with the alignment of the HZT and the Solo/Dance/Authorship Master’s course; a good command of the English language, written and spoken.
The following are expected: a PhD or an internationally comparable artistic-academic qualification, or ongoing or planned doctorate studies; a marked interest and experience in bringing one’s own artistic-academic practices into a programme of teaching; proof of experience in university teaching, mediation or comparable; a work-related knowledge of the German language written and spoken, or the willingness to gain these skills; excellent communication skills and team capabilities.
Prerequisites for employment pursuant to § 100 BerlHG.
The Berlin University of the Arts and the Ernst Busch Academy of Dramatic Art are particularly committed to the employment and promotion of women; it follows the strategy of gender mainstreaming. Physically challenged persons with the appropriate qualifications will be given preferential consideration. Please indicate this circumstance in the application. Applications from persons with a migrant background who fulfil the qualifications for employment are encouraged.

Please submit your written application in English, specifying the reference no. by 23 January 2017 per post to Universität der Künste Berlin – ZSD 1 -, Postfach 12 05 44, 10595 Berlin.

In addition to application documents containing the pertinent information, please send a structured presentation (max. 15,000 characters) of your own area of work and research focuses as well as their potentials for the HZT. This should also contain both structural and content proposals for teaching and/or project formats for the Solo/Dance/ Authorship Master’s course.

For cost reasons, application documents can only be returned if the applicant sends us an enclosed and sufficiently post-paid return envelope.

Source de l’information : Berlin University of Arts

Séminaire ‘Histoire culturelle de la danse’ 2016-2017

Chers tous et toutes, ami.e.s et participant.e.s du séminaire Histoire culturelle de la danse,

Nous vous convions à la séance de rentrée du séminaire lundi prochain 14 novembre 2016, 14h-17h, en salle 13, 105 bd Raspail 75 006 Paris.

Cette séance sera consacrée à une introduction de nos axes de recherche. Nous travaillons cette année dans deux directions :

  • Les circulations des danses et le transationalisme
  • Le genre et les rapports sociaux de sexe dans l’histoire de la danse.

Cette séance d’introduction sera également l’occasion de réaliser un point historiographique sur l’histoire culturelle appliquée à l’objet danse. Les étudiants qui souhaitent valider le séminaire seront invités à se faire connaître.

by Bassano, whole-plate glass negative, 19 January 1916
Jan Oyra and Dorma Leigh (born Dorothy Mabel Woodley), in ‘Tina’, by Alexander Bassano, whole-plate glass negative, 19 January 1916. Source : National Portrait Gallery, London.

Voici le programme des prochaines séances du premier semestre :

14 novembre 2016   Introduction générale

12 décembre 2016  (Genre) – Vannina Olivesi (Cral)

« La féminisation du corps de ballet de l’Opéra, 1770-1860 : historiographie, méthodes, résultats »

Lectures : Lynn Garafola, « The Travesty Dancer in Nineteenth-Century Ballet », Dance Research Journal, Vol. 17/18, Vol. 17, n° 2 – Vol. 18, n° 1 (Autumn, 1985 – Spring, 1986), pp. 35-40.

Marian Smith, « About the House », in Roger Parker, Mary Ann Smart (ed.), Reading Critics Reading : Opera and Ballet Criticism in France from the Revolution to 1848, Oxford, Oxford University Press, 2001, pp. 215-236.

30 janvier 2017 (Genre) – Florence Filippi (Univ. Rouen)

« Souvenirs, mémoires et correspondances : l’actrice au miroir de ses mots (XVIIIe-XIXe siècles) ».

Lectures :

  • Aurore Evain, « Les autrices de théâtre et leurs œuvres dans les dictionnaires dramatiques du XVIIIe siècle », communication, 1ères Rencontres de la SIEFAR : Connaître les femmes de l’Ancien Régime. La question des recueils et des dictionnaires, Paris, 20 juin 2003 ; en ligne.
  • Viv Gardner, « By Herself : the actress and autobiography, 1755-1939 », in Maggie B. Gale, John Stokes (ed.), The Cambridge Companion to the Actress, Cambridge, NY, Melbourne, Madrid, CT, Singapore, SP, 2007, pp. 173-192.
  • [Lecture facultative et complémentaire : Edwige Kellet-Rahbé, « ‘Du théâtre ! ma fille !’ : actrices en romancie aux XVIIe et XVIIIe siècles », communication pour la Society for Seventeenth Century French Studies conference, Londres, 10-12 sept. 2009, en ligne.]

Le programme complet de l’année sera prochainement mis en ligne sur le site de l’Ehess.

Dance Studies Colloquium [programme 2016-17]

Voici le programme 2016-2017 du Dance Studies Colloquium que vous pouvez suivre en live streaming à cette adresse :

Première séance, le 13 septembre prochain : Clare Croft, « Jill Johnson’s Political Embodiments »

clarecroft

Tuesday, September 13, 5:30 – 7pm, Chat LoungeGladfelter Hall, 10th fl., Temple University


About Jill Johnson’s Political Embodiments

Jill Johnston has often been described as a dance critic or a lesbian feminist activist. Rarely has Johnston’s work as the crucial writer on postmodern dance and a foundational voice of lesbian feminism been considered together. This talk examines how Johnston’s emphasis on the physical as a way of knowing and “speaking,” and on physical engagement as a way of re-imagining hierarchies knits together her work in dance and activism. Specifically, the talk will focus on two major events in Johnston’s career that both happened in 1971: the publication of Marmalade Me, the first book-length publication of her dance writing and her participation in the now infamous panel featuring Johnston and three other feminists, with Norman Mailer as moderator. The talk moves beyond biography toward imagining the larger implications of thinking about Johnston’s arts criticism and activism: how might the two modes, taken together, create what Croft calls a “queer lesbian” stance on the body?

About Clare Croft

Clare Croft is a dance historian, theorist, and sometimes dance dramaturg and curator. She is currently an Assistant Professor at the University of Michigan where she teaches in the MFA program in Dance, and the BFA programs in Dance and Interarts. She is the author of Dancers as Diplomats: American Choreography in Cultural Exchange (Oxford University Press, 2015), and the editor and curator of the hybrid print/Web/performance project, Meanings and Makings of Queer Dance (forthcoming Oxford University Press, 2017). Her writing as appeared in Dance Research JournalDance ChronicleTheatre Journal, and Theatre Topics, and she has also been a regular contributor to The Washington Post, the Austin American-Statesman, and Dance Magazine. She is a past member of the Michigan Society of Fellows, where she was a postdoctoral fellow from 2010-2013, and this year Croft is the Norman and Jane Katz Fellow at the Institute for Humanities at the University of Michigan, where she is working on her next book, A Different Kind of Lady: Jill Johnston’s Political Embodiments in Art and Criticism.


About Dance Studies Colloquium

Temple University Dance Department announces the 2016-17 Dance Studies Colloquium. A list of speakers, topics, and dates follows. The Colloquium extends through the entire year and affords the opportunity for a sustained conversation on the state of dance and dance studies: speakers include both scholars and artists.

These events are free and open to the public. Unless otherwise specified, all presentations are on Tuesdays, 5:30 – 7pm at the Center for Humanities at Temple (CHAT) Lounge, Gladfelter Hall, 10th fl., Temple University. Live streaming available at www.temple.edu/boyer/dance/ RR.

Dance Studies Colloquium is a dynamic interactive speaker series designed to facilitate a dialogue about emerging topics and issues related to dance. It brings together artists and scholars to explore how we initiate and assimilate ideas and events and our resulting actions within the field of dance.


Upcoming Events
 
2016
September 27, Jeff Friedman, Mason Gross School of the Arts
Rutgers, The State University of New Jersey
“Minding the Gap: The Choreographer as Hyper-Historian”
October 11, Harmony Bench, Ohio State University
“The Gift and Given of Dance Online”
October 25, Jane Desmond, University of Illinois at Urbana-Champaign
« Moving Across the Species Lines »
November 15, Danielle Robinson, York University
“Materializing Historical Dance, Past Dancers, and Modern Dancing”
November 29, Pallabi Chakravorty, Swarthmore College
« This is How We Dance Now: Performance in the Age of Bollywood »
December 6, Petra Kuppers, University of Michigan
« Drifting and Dancing in the Asylum: Disability Culture Movement »
 

2017

January 24, Danielle Goldman, The New School
« New York Dance in the Eighties: A Partial Return »

February 7, Lucia Ruprecht, University of Cambridge
« Gesture between the Auratic and the Profane: Reading Franz Kafka and Niddy Impekoven with Walter Benjamin and Giorgio Agamben”

February 21, Cindy Garcia, University of Minnesota
“Latin@ Dance Shimmers, Visions, and Grooves”

March 7, Michelle Ellsworth, University of Colorado
« Corporeal Coping »

March 21, Nadine George, University of California San Diego
« Taking the Cake: Black Vaudeville, Dance Competitions and Value »

April 11, Rachmi Diyah Larasati, University of Minnesota
« Decolonizing the Archive: Dance Technique and Politics of Moving Body »

April 25, Gustavus Stadler, Haverford College
« Dance, Disability, and the Rhythms of Intimacy: Woody Guthrie, Sophie Maslow, Marjorie Mazia. »

Séminaire de recherche ‘Le genre de l’imagination et l’art de la danse’

[Annonce de communication]

Elizabeth Claire, Historienne (CNRS, EHESS-CRH)

effectuera une communication intitulée

‘Le genre de l’imagination et l’art de la danse (1754-1811)’

 

Institut Emilie du Châtelet, 30 septembre 2016, Jardin des Plantes, Grand amphithéâtre d’entomologie, 43 rue Buffon (Paris 5e), 14h-16h.

Présentation

À l’aube du 19e siècle, l’Europe est saisie d’un phénomène de dansomanie liée à l’introduction des danses de couple-fermé dont la valse, la sauteuse et d’autres formes qui privilégient une rotation perpétuelle du couple pendant le temps d’une danse. Le débat se concentre sur l’engouement enthousiaste et collectif pour ces danses modernes, et porte principalement sur les effets néfastes sur l’imagination des valseuses appartenant à une «jeune génération» de danseurs.  Les effets préoccupants de ces pratiques de bal sont des accidents de santé divers liés à l’imagination malade : le vertige, l’avortement, la folie et même la mort subite. La mobilisation de cette faculté de la connaissance par les médecins et moralistes de l’époque se démarque des discours philosophiques sur la danse dans la dernière moitié du 18e siècle (Noverre, Cahusac, Diderot) où l’imagination et l’enthousiasme sont sollicités pour légitimer le projet du ballet «d’action» comme un art imitatif.

Une question de genre se pose : pourquoi une imagination chauffée par la pratique du bal condamnerait des danseuses à des états pathologiques lorsque le maître du ballet accède, par le biais du même phénomène, au statut de génie artistique, auteur de compositions «modernes» qui révolutionne la scène de l’Opéra ? Notre enquête sur l’histoire de l’imagination et l’art de la danse cherche à faire état de cet écart et des répercutions sur la sociabilité du corps féminin en jeu dans la révolution socio-politique en Europe.

unnamed

Elizabeth Claire, historienne et chargée de recherche au CNRS, est membre fondateur de l’Atelier d’histoire culturelle de la danse (CRAL) ainsi que membre associé au Centre de recherches sur les Arts et le Langage. Avec les membres de l’Atelier, elle co-anime au sein de l’EHESS, depuis 2009, le séminaire «Histoire culturelle de la danse» qui vise à promouvoir l’approche culturaliste dans les études en histoire de la danse. Elle co-anime également un séminaire sur l’Histoire du genre dans les arts vivants avec Catherine Deutsch (Paris-Sorbonne) et Raphaëlle Doyon (Univ. de Paris 8). En collaboration avec Béatrice Delaurenti (CRH), Koen Vermeir (CNRS-SPHERE), et Roberto Poma (UPEC), elle organise des colloques internationaux et un séminaire sur l’histoire de la force de l’imagination du XVe-XVIIIe siècles.

*

Sélection des publications d’Elizabeth Claire sur ce sujet:

– «A Moral Defence of the Regency Ballroom – vide Wilsons Rooms», European Drama and Performance Studies No. 8 : Danse et morale. Une approche généologique, Marie Glon et Juan Ignacio Vallejos (dir.), Sabine Caouche (éd.), Éd. Classiques Garnier, [à paraître, 2017].

– «Inscrire le corps révolutionnaire dans la pathologie morale : la valse, le vertige, et l’imagination des femmes», Orages. Littérature et culture 1760-1830 : Sexes en Révolution (No 12), Florence Lotterie, Pierre Frantz (dir.), Olivier Bara (éd.), mars 2013, pp. 87-109.

– «Walzliebelust: vertigine e sogno di egualitarismo», Immaginari corporei e rappresentazioni di genere tra danza, scrittura e società, a cura di Susanne Franco, Nuove frontiere per la storia di genere. Atti del V Congresso della Società Italiana delle Storiche (Napoli 28-30 gennaio 2010), a cura di Laura Guidi e Maria Rosaria Pellizzari, Webster Press de l’Università di Salerno, Padova, 2013, pp. 223-228.

– «La Dansomanie, une expression symptomatique, entre ballet et bal au Théâtre de la République et des Arts», Roxane Martin, Marina Nordera (dir.), Les arts de la scène à l’épreuve de l’histoire, Paris, Honoré Champion, coll. « Colloques, Congrès et Conférences » dirigée par Jean Bessière, 2011, pp. 357-371.

– «Monstrous Choreographies: Waltzing, Madness & Miscarriage», Studies in Eighteenth Century Culture, Linda Zionkowski (dir.), Johns Hopkins University Press, 38: 2009, pp. 199-235.


Télécharger la présentation PDF sur le site Institut Emilie du Châtelet.

Source : Institut Emilie du Châtelet

Le carnet de l'Atelier d'histoire culturelle de la danse